Le monde la mode se démode, le style jamais.


Pour vivre heureux avec peu de moyens, pour rechercher l’élégance plutôt que le luxe, et le raffinement plutôt que la mode; pour être épanoui plutôt que respectable, avoir une richesse intérieure et non une richesse pécuniaire; pour étudier dur, penser calmement, parler gentiment, agir franchement; pour supporter tout avec douceur, faire tout bravement, attendre les occasions, ne jamais se presser. En d’autres termes, laisser le spirituel, sans attache et sans conscience, grandir au travers du commun. Le mode d’emploi de la vie est très simple, pour cela il suffit juste de lire. La mode est ce que l’on porte. Ce qui est démodé, c’est ce que portent les autres. La culture, c’est la mémoire du peuple, la conscience collective de la continuité historique, le mode de penser et de vivre. Suivre la mode, faire comme tout le monde, être à la page, même si ça vous désavantage, c’est un état, c’est être snob. Peut-être ne peut-on aboutir qu’à des approximations de sainteté. Dans ce cas, il faudrait se contenter d’un satanisme modeste et charitable. Les concepts sont ainsi des abstractions auxquelles les historiens comparent la réalité, sans l’expliciter toujours. Ils raisonnent en fait sur l’écart entre les modèles conceptuels et les réalisations concrètes. Ce parfum unique était le principe supérieur sur le modèle duquel devaient s’ordonner tous les autres. Il était la beauté pure. Les poids lourds de l’industrie de la mode atteignent le statut d’icône autant pour leurs divines coupes que pour leurs bons mots ! Nous avons fouillé dans les livres d’archives pour dénicher les formules les plus incroyables, parfois sages, parfois audacieuses, des plus grands du monde de la mode. Ne laissez pas la mode s’emparer de vous, décidez de ce que vous êtes, de ce que vous souhaitez exprimer par ce que vous portez. La mode se démode, le style jamais ». On a déjà tous lu cette phrase de Madame Coco Chanel en dessous d’un selfie d’une quelconque blogueuse mode. La célèbre créatrice n’a pas le monopole des citations restées dans les annales puisque bien d’autres grands noms de cet univers impitoyable ont laissé leur marque, ou plutôt leurs paroles. A l’occasion de la Fashion Week, voici nos citations préférées. De quoi agrémenter vos prochains statuts sur les réseaus sociaux. Ou pas. Au fil des années j’ai appris que ce qui est important dans une robe, c’est la femme qui la porte.

th - 2020-01-15T221926.906

Kim Kardashian: Quelle cohérence dans une attitude de pensée qui se vante de comprendre qu’on ne peut comprendre ? À moins que l’honnêteté requise par la cohérence ne soit sacrifiée sur le reposoir de la pensée paresseuse qui refuse les contraintes imposées par la Chose même et préfère le sommeil que lui garantit la ruine postulée de la philosophie, le mol oreiller du doute… Le penseur moderne serait-il ennemi du savoir, misosophe ? L’ère des supporteurs n’indique pas, malgré les apparences, un retour à l’âge des tribus. Le concept de meute éclaire mieux que celui de tribu , qui suppose une forte socialisation participative, le phénomène sportif. L’anthropologie nous apprend que la tribu est en général une construction porteuse d’un sens, structurée par un discours fort inscrit dans le registre du mythee. Au contraire, le sport travaille à évacuer tout sens et tout contenu idéologiquement structuré des formes modernes d’existence. Les grands artistes de la vie passaient pour inhumains, au jugement des simples, les simples ne savaient par où les prendre, et Gœthe nous en fournit le modèle, il se servait des passions, il n’en servait aucune, on alla jusqu’à le lui reprocher. C’est qu’il est des sincérités à plusieurs battements, chose trop difficile à concevoir, si nous ne sommes en possession de l’éprouver nous-mêmes. Il y a une loi de beauté qu’il importe de ne pas oublier ! Malgré l’effort de quelques-uns, nous semblons marcher vers cet oubli, tant la Médiocrité, monstres à mille têtes, a de fidèles dans les sociétés modernes. Le loisir ainsi compris ne s’oppose pas au travail, il le complète ainsi se trouverait réalisé la synthèse de l’idéal moderne de l’activité créatrice, et de l’idéal antique de la sérénité harmonieuse.th - 2020-01-15T221934.339 On rencontre toujours ses propres limites dans l’appréciation qu’on porte sur la modernité.La mode – cette dictature de l’éphémère qui s’exerce sur les transfuges de l’éternel – remplace la tradition abolie ; la variation tient lieu de variété et la diversion fleurit sur le tombeau de la diversité. Ainsi les engouements collectifs se succèdent sans laisser de traces : la feuille morte voltige d’un lieu à l’autre, mais tous les lieux se valent pour elle, car son unique patrie est dans le vent qui l’emporte… Le pardon est un luxe, il devrait être un mode de vie. Je me souviens d’une créatrice qui disait que ses robes n’étaient portées que par des femmes intelligentes. Évidemment, elle a fait faillite. »  La mode n’est ni morale, ni amorale, mais elle est faite pour remonter le moral.

article mode magazine

cher lecteur chère lectrice, je vous ouvre sur le monde, à l’affût des dernières tendances mode, beauté et culture. vivre trans féminine c’est tout un esprit, une vision moderne et universelle de la féminité. Chaque semaine, le D-Magazine vous captive, vous inspire, vous fait rêver et vous fait partager ses passions dans un magazine qui vous ressemble, je compte sur votre soutien Alors à très bientôt dans mes pages !

€1,00

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.