AMOUR-SEXUALITÉ-VIE ET PRATIQUE

La vie c’est des étapes… La plus douce c’est l’amour… La plus dure c’est la séparation… La plus pénible c’est les adieux… La plus belle c’est les retrouvailles.


L’une des plus grandes douleurs est d’aimer une personne que tu ne peux pas avoir.
By Diana ABDOU

Les larmes qui coulent sont amères mais plus amères encore sont celles qui ne coulent pas.Un jour l’amour a dit à l’amitié : Pourquoi existes-tu puisque je suis là ?
L’amitié lui répond : Pour amener un sourire là ou tu as laissé des larmes. Il est difficile de dire adieu lorsqu’on veut rester, compliqué de rire lorsqu’on veut pleurer, mais le plus terrible est de devoir oublier lorsqu’on veut aimer. Réfléchir sur le passé et s’inquiéter de l’avenir ne servent qu’à nous ravir la jouissance du présent. Une partie de la vie se passe à désirer l’avenir, et l’autre à regretter le passé. L’amour a d’autant plus de chance d’avenir qu’il plonge plus avant dans le passé, et c’est ce qu’on a toujours chéri qu’on peut encore le mieux chérir toujours. Une étrangère vous renouvelle, une jeune fille vous rajeunit, mais c’est avec les vieilles affections qu’on se continue. C’est la générosité du cœur, il ne connais pas l’apparence physique ni l’argent, c’est le fait de penser à quelqu’un malgré la distance, ce qui fait le plus souffrir c’est le mensonge et les faux espoir. Le présent est un éclair au milieu des ténèbres, c’est la minute qui n’était pas encore et qui déjà n’est plus ; le passé et l’avenir, c’est la nuit d’hier, la nuit d’aujourd’hui, et ces deux nuits sont éternelles.  Les sages, plus encore que le vulgaire, éprouvent le désir de percer l’avenir et de s’y jeter pour ainsi dire. C’est sans doute parce qu’ils espèrent de la sorte échapper au présent, qui leur apporte tant de tristesses et de dégoûts. Comment les hommes d’aujourd’hui ne seraient-ils pas aiguillonnés du désir de fuir leur temps misérable ? Nous vivons dans un âge fréquent en lâchetés, abondant en ignominies, fertile en crimes.  Le passé nous est caché comme l’avenir ; nous vivons entre deux nuées épaisses, dans l’oubli de ce qui fut et l’incertitude de ce qui sera. Et pourtant la curiosité nous tourmente de connaître les causes des choses et une ardente inquiétude nous excite à méditer les destinées de l’homme et du monde. C’est quand la distance s’impose que l’amour transparaît le plus. Le vide de l’absence nous fait aimer plus fort. Ce sont tous les souvenirs qui nous reviennent et les larmes qui nous montent aux yeux qui prouvent à quel point on déteste être séparés. La distance n’est pas un obstacle mais un beau rappel de la force du véritable amour. La distance est uniquement un test afin de savoir jusqu’où l’amour peut voyager. L’amour n’a pas de distance. Il n’a pas de continent. Ses yeux sont les étoiles. Il est bon de prévoir et de se souvenir, un œil dans le passé, et l’autre vers l’avenir. Quand deux cœurs sont faits l’un pour l’autre, aucune distance est trop grande, attente trop longue et aucun amour ne peut les séparer. Dans une relation à distance ton amour est testé et remis en cause chaque jour, mais vous vous prouvez constamment à l’un et à l’autre que ça vaut le coup. C’est ce qui rend cette relation si spéciale. D’hier, il ne fut garder que le positif.De demain, il ne faut rien attendre. On ne peut pas changer le passé, on ne peut pas connaître l’avenir. On dit quelquefois que l’amour ne peut durer, qu’il finit avec la jeunesse. Il serait mieux de dire qu’il se transforme. L’habitude détruit les enchantements et la poésie des premiers jours, mais elle crée à la place un lien plus grave et plus profond, qui s’accroît chaque jour de tout le bonheur qu’on a goûté et de tout le malheur qu’on a supporté ensemble. Le charme si puissant des souvenirs s’accroît dans cette double vie, où chacun hérite de tous les sentiments qu’il a partagés, et met en commun avec son ami son passé, son présent, son avenir. Il est évident que nous changeons d’époque. Il faut faire notre bilan. Nous avons un héritage, laissé par la nature et par nos ancêtres. Des paysages ont été des états d’âme et peuvent encore l’être pour nous-mêmes et ceux qui viendront après nous ; une histoire est restée inscrite dans les pierres des monuments ; le passé ne peut pas être entièrement aboli sans assécher de façon inhumaine tout avenir. Demain c’est l’immensité de l’infini où peut se déployer notre imagination, le temps de tous les possibles, le temps des rêves, le temps de l’espérance. Un temps qu’il nous revient de construire au jour le jour, de façonner avec grande précaution car demain est fragile, demain est incertain et demande qu’on le traite avec le meilleur de nous-même. Il sera ce que nous en aurons fait, il est notre avenir, et celui que nous laisserons en héritage. On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu’on aimera et l’autre moitié à quitter ceux qu’on aime. La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre. Refuser d’aimer par peur de souffrir c’est comme refuser de vivre par peur de mourir. Quand j’avais besoin de ne plus être seule, tu es arrivée. Nous ne savions pas que nous étions destinés à nous aimer et pourtant, quand nos yeux se sont rencontrés, nos cœurs ont été envahis par une intense émotion. Notre affinité s’est révélée. Et l’attraction physique que nous avons eue l’un pour l’autre a fait le reste du chemin. Aujourd’hui, je veux te dire tout l’amour que j’ai pour toi. En amour il n’est rien d’impossible, sois patient, parfois indifférent, et l’impossible devient possible. Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser : la peur de l’échec. Je persiste à penser que si l’on continue à se calquer sur un modèle social entièrement conditionné par l’argent et le pouvoir, tenant aussi peu compte des vraies valeurs de l’amour, les générations futures pourraient bien se retrouver en butte aux pires difficultés. Il est difficile de dire adieu lorsqu’on veut rester, compliqué de rire lorsqu’on veut pleurer, mais le plus terrible est de devoir oublier lorsqu’on veut aimer. Le chagrin amoureux est l’une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.