Médias

Kim Kardashian : sa fille North accusée de plagiat pour ses débuts musicaux


La fille de Kim Kardashian et Kanye West, North, a fait une performance musicale remarquée le lundi 2 mars au cours du défilé Yeezy saison 8, présenté par son père en clôture de la Fashion Week de Paris. Cependant la polémique n’a pas tardé à s’établir, aussi infondée soit-elle…

La famille Kardashian-West continue de retourner Paris ! Cette fois-ci c’est au tour de la fille aînée, North West, de faire le show dans la capitale. Kim Kardashian n’a pas pu apprécier très longtemps son sentiment de fierté maternelle après la première représentation musicale publique de sa fille. D’autres voix se sont rapidement élevées contre elle. Les parents de Zaza, jeune chanteuse dont North West s’est inspirée lors de sa prestation, ont immédiatement dénoncé l’absence de crédit. Ils ont publié un commentaire sur Instagram : « Nous tirons beaucoup de fierté (…)

-A lire sur https://fr.news.yahoo.com/kim-kardashian-fille-north-accus%C3%A9e-175352405.html

  • Fashion Week printemps-été : les défilés en vidéo

    Par Diana ABDOU

    22 Septembre 2020

    Face à la pandémie de Covid-19 qui sévit aux quatre coins du globe, les maisons rivalisent de créativité pour assurer la présentation de leur collection printemps-été 2021. De New-York à Londres en passant par Paris et Milan, retrouvez ici l’intégralité des défilés en vidéo. 

    En juin dernier, New York, Londres, Milan et Paris confirmaient le maintien de la Fashion Week printemps-été 2021. Suite à l’épidémie de coronavirus, nombreuses étaient les maisons à annoncer leur retrait du calendrier, optant pour une cadence ralentie, à l’instar de Saint Laurent ou Gucci, tandis que d’autres réfléchissaient à une alternative au traditionnel défilé. Alors que Burberry vient de donner le coup d’envoi de la Fashion Week de Londres, suite à celle de New York qui se tenait du 11 au 16 septembre 2020, Faunes et femmes magazine dresse en vidéo les shows qui ont marqué cette Fashion Week printemps-été 2021.  À l’ère Covid, la semaine des défilés tant attendue laisse place à une organisation mi-digitale, mi-physique, autrement appelée « phygitale ». Déjà réduit drastiquement la saison passée, le calendrier des défilés de la fashion week de New York annoncé fin août se limiter à trois jours. Nombreux sont les créateurs qui ont décliné l’invitation cette année. Marc Jacobs, Michael Kors qui rejette le principe de la fashion week, ou encore Tommy Hilfiger figureront parmi les plus grands absents. Ils laissent place à pas moins de 15 nouveaux arrivants. Le format, quant-à lui, privilégie le digital avec une plateforme (Runway360) accessible gratuitement aux créateurs où retrouver toutes les présentations heure par heure. Elle laisse le champ libre aux maisons qui souhaitent tout de même tenir un événement physique. 


    AFFICHER PLUS

    Les vidéos de la Fashion Week de Londres

    Erdem printemps-été 2021

    C’est dans une foret verdoyante que la collection Erdem printemps-été 2021 prenait vie. Des pièces inspirées de « The Volcano Lover » de Susan Sontag, une romance jouée dans l’ombre du Vésuve qui se traduisait ici au fil de silhouettes en jacquard floral, néo-cardigans et autres looks taille empire en référence aux robes des nymphes grecques.

     

    Burberry printemps-été 2021

    Au rythme d’un concert live de l’artiste et musicienne Eliza Douglas, les looks Burberry printemps-été 2021 se succédait dans un cadre verdoyant, le temps d’une performance imaginée par Riccardo Tisci en étroite collaboration avec l’artiste contemporaine allemande Anne Imhof. Un show neutre en carbone baptisé In Bloom, retranscrit en direct sur le service de vidéo streaming Twitch à revivre ici.

    Molly Goddard printemps-été 2021

    Initialement prévue dans des teintes neutres reflétant l’atmosphère de la quarantaine, Molly Goddard les a délaissées au profit de ses teintes pop signatures, trouvant l’inspirations au fil d’anciennes chutes de tissus. Soit un jeu de volumes cette saison adouci, twistés de teintes qui s’entrechoquent que les mannequins s’appropriaient chaussées de sabots statement, fruits d’une collaboration avec UGG et coiffées de chapeaux imaginés aux côtés de Stephen Jones.

    Les vidéos de la Fashion Week de New York

    Jason Wu printemps-été 2021

    Donnant le coup d’envoi de la Fashion Week de New York, Jason Wu appelait à l’évasion le temps d’un défilé. Dans un décor à la verdure flamboyante inspirée des paysages de Tulum au Mexique, des silhouettes vibrantes prennent vie, chaussées des dad sandals déjà culte Arizona Love.

    Zimmermann printemps-été 2021

    Intitulée Wild Botanica, la collection printemps-été 2021 de Zimmermann rassemblait tous les codes de la maison : silhouettes aériennes et influences bohèmes, tantôt pastel, tantôt pop, qui prenaient vie dans des champs de fleurs colorés. 


    La Paris Fashion Week

    C’est le rendez-vous le plus couru de la mode. La Paris Fashion Week intervient toujours en clôture du « fashion month », après celle de New York, de Londres et de Milan et est de loin la plus fournie en défilés.  Moins « underground » que celle de Londres et plus riche encore que celle de Milan et New York, sa renommée en fait le Graal pour la plupart des créateurs dans le monde. De grandes maisons étrangères comme Valentino (Italie), Dries Van Noten (Belgique), Stella McCartney (Angleterre) préfèrent d’ailleurs Paris à leur capitale d’origine pour défiler. En conséquence, elle concentre un maximum de stars, d’égéries et d’événements en marge où les croiser.

    Marque déposée, la Paris Fashion Week désigne l’ensemble des défilés qui ont lieu à Paris deux fois par an pour la femme et deux autres fois pour l’homme. Elle peut aussi communément désigner la semaine des défilés haute couture, mais cela constitue un abus de langage. D’un point de vue organisationnel, la Fédération de la Haute couture et de la Mode la chapeaute et facilite les rapports entre ses différents acteurs (acheteurs, photographes, journalistes et créateurs). Elle publie aussi le calendrier officiel des défilés, attribuant une place à chaque show. 

    Définition de la fashion week

    La fashion week femme est l’événement qui ponctue l’industrie de la mode deux fois par an. En février et en septembre, les grandes marques dévoilent leur collection de prêt-à-porter : des vêtements et accessoires produits en série et non réalisés sur-mesure, destinés à être vendus dans les différents points de vente. A la fin de l’hiver sont ainsi présentées les collections de l’automne-hiver suivant, tandis que les collections printemps-été défilent à la fin de l’été, près d’un an en avance.

    Chaque maison est alors libre de présenter son défilé dans la ville de son choix, même si la tradition veut que les maisons défilent dans la capitale (mode) de leur pays (Chanel à Paris, Prada à Milan, Burberry à Londres, Zac Posen à New York…). Les maisons y invitent leurs meilleurs clients, des acheteurs, des figures influentes, des stars ainsi que la presse pour relayer l’événement.

    A voir aussi : Faunes et femmes magazine

    Si de plus en plus de grandes villes organisent leurs propres fashion week (Tokyo, Seoul, Istanbul, Sao Paulo…), celle-ci voyage historiquement de New York à Paris en passant par Londres puis Milan, s’arrêtant environ une semaine dans chacune de ces quatre grandes capitales de la mode.


    FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

    RECOMMANDE

  • La Fashion Week féminine fin septembre à Paris : virtuel ou présentiel, les deux camps s’affrontent

    Les Fashions Weeks parisiennes s’organisent : elles sont revenues en juillet, dans un premier temps, en mode virtuel. Pour la rentrée, la Fashion Week féminine printemps-été 2021 aura bien lieu du 28 septembre au 6 octobre mais la formule n’est pas encore définie.

    La Paris Fashion Week féminine printemps-été 2021 se tiendra à Paris du 28 septembre au 6 octobre 2020 sous une forme qui se conformera aux recommandations officielles face à l’épidémie du coronavirus, a annoncé, en juin, la Fédération de la Haute Couture et de la Mode. Son organisation sera complétée par le dispositif déployé pour la Paris Fashion Week® online.

    La Fashion Week masculine printemps-été 2021 ainsi que la haute couture automne-hiver 2020-21 se sont déroulées en juillet en ligne pour la première fois de leur histoire. Sous forme de films, elles ont été diffusés sur des plateformes dédiées en remplacement de la semaine du prêt-à-porter masculin (programmée du 23 au 28 juin) et de la semaine de la haute couture (prévue du 5 au 9 juillet), annulées en raison de la pandémie de Covid-19.

    La crise sanitaire a poussé la mode à captiver autrement

    Sans défilé pour la première fois de son histoire mais avec de hautes ambitions artistiques, la semaine de la mode virtuelle a bravé avec créativité la dépression post-Covid-19. Elle a poussé les créateurs, privés de l’adrénaline des défilés, à captiver le public autrement.

    Un exercice nouveau pour les designers visiblement bouleversés par les changements induits par l’épidémie. Une façon de raconter la mode, inédite, qui en a séduit certains tandis que d’autres rêvent du retour des shows sur les podiums.

    Seule certitude pour l’instant: la maison Saint Laurent a pris la décision de repenser son approche au temps et d’instaurer son propre calendrier. « Consciente des changements radicaux induits par l’épidémie de coronavirus, la maison du luxe Saint Laurent se retire du calendrier des Fashions Weeks de 2020 et présentera les collections à son rythme », avait annoncé en avril son directeur artistique Anthony Vaccarello.

    « Le confinement, c’était pour moi le moment d’une grande réflexion et de nettoyage du système mode où il se passe parfois trop de choses », avait confié le créateur Italien Maurizio Galante. Pour lui, la mode en ligne est « une grande opportunité pour faire passer des messages à un public qui sera concentré sur les images plutôt que de regarder qui est assis au premier rang », celui réservé aux célébrités, un élément glamour qui fait en grande partie le défilé. Si le couturier associe les défilés au théâtre, regarder les clips c’est comme aller au cinéma et être « plutôt détaché », deux arts avec « leurs langages complètement différents ».

    Pour la haute couture, évènement exclusivement parisien qui promeut le fait main et les savoir-faire rares, chaque maison faisant partie du calendrier officiel de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode a dévoilé sa collection via des films.

    Viktor & Rolf Haute Couture, Automne / Hiver 2020: trois garde-robes pour trois mentalités en des temps de changement extraordinaires. Viktor & Rolf subvertissent les podiums traditionnels en présentant cette collection dans une présentation haute couture spéciale. Plutôt que de montrer toute la collection, offrait « un teasing » pour entraîner les spectateurs dans un univers. « Je peux vivre sans les défilés pendant un moment même si je pense que cela finira par me manquer », avait-t-elle expliqué.

    La mode numérique permet d’avoir « une vision globale du marché »

    Pour les marques connues, c’est l’occasion de faire preuve d’originalité, selon cet acheteur, qui cite l’exemple de la présentation de Y/Project montrant comment porter le même vêtement « transformé » de manières différentes. « Ce qui est un peu perdu », concède-t-il, « c’est le ressenti personnel qu’on peut avoir quand on est invité dans un endroit en particulier » pour le défilé 

    La mode numérique n’est pas une « solution miracle » mais pour l’instant c’est « le seul moyen » de montrer le travail de création et faire rebondir le secteur, a estimé Gilles Lasbordes, directeur général de Première Vision, salon de l’amont de la filière de la mode. « Il faut que la machine reparte », a-t-il déclaré en rappelant que le processus est long. Il se passe un an entre la présentation de tissus et accessoires au salon et la vente de produits faits avec, et six mois entre le défilé et l’arrivée de vêtements en boutique. Pour lui, cette parenthèse imposée par l’épidémie pourrait être « intellectuellement intéressante pour des créateurs », qui trouveront de nouvelles formes pour valoriser leur travail d’autant plus que la consommation de la mode en ligne ne cesse d’augmenter.

    Pour les petites marques, la Fashion Week en ligne peut présenter des avantages, a souligné Laurent Coulier, acheteur des collections homme des grands magasins français Galeries Lafayette et BHV Marais. « En terme de gain de temps, c’est extrêmement intéressant. Cela nous permet de voir des collections toutes les demi-heures et pouvoir les voir toutes. Avec les défilés, il est difficile d’avoir une vision globale du marché (…) Il y a des marques avec lesquelles on ne collabore pas et cela peut donner envie de les découvrir ».

    « Rendez-moi le podium » 

    « Cette semaine de la mode numérique rend le modèle du vrai show pertinent, voire essentiel ». « Je suis entièrement numérique mais pour moi ce n’est pas bon », a déclaré la critique Diane Pernet qui dirige également le festival ASVOFF du film de mode. « C’est très important d’avoir un show, parce que le luxe, c’est de l’émotion, et rien n’apporte autant d’émotion qu’un défilé de mode en direct dans lequel on ressent l’électricité du moment créatif », a expliqué le PDG de Dior Pietro Beccari.

    La mode a présenté le peu de tenues que les créateurs ont eu le temps de concevoir après le confinement dans des vidéos « créatives ». Une bonne chose, selon les professionnels : elles sont accessibles à tous, au-delà du petit monde des privilégiés invités aux défilés. Mais les films n’ont pas convaincu les critiques nostalgiques de l’émotion du « vrai » défilé. On a vu des « courts métrages, clips musicaux, bandes annonces, publicités de parfums. Quelques vêtements, aussi », a ironisé Vanessa Friedman dans le New York Times. « Mais honnêtement, rendez-moi le podium. Même si je n’avais jamais pensé écrire une chose pareille », a souligné la critique de mode. 

    « Je suis un grand défenseur des défilés traditionnels. Tout ce qu’on peut apporter à travers des défilés me manque terriblement. Même si je suis très fier du documentaire qu’on a fait, cela ne remplace aucunement l’émotion », a indiqué Kris Van Assche, le directeur artistique de Berluti.

    « Les défilés doivent revenir : les vêtements, leur tombé, les tissus doivent être vus », a conclu Paul García, fondateur de la société espagnole de vêtements pour hommes Oteyza.

    A LIRE AUSSI

    A VOIR SUR WEB

  • La mode italienne la fashion week surmonte la crise du Covid-19 grâce au numérique

    La Chambre Nationale de la Mode Italienne (CNMI) lance sa première Fashion Week numérique à Milan, du 14 au 17 juillet. Grâce à cette initiative forcée par l’actualité, les professionnels du secteur pourront profiter des événements de mode et des opportunités business qui s’y présentent malgré la crise sanitaire en cours.

    En 2020, le digital devient la norme dans le secteur

    Le célébrissime événement aura lieu en streaming et sous le nom de Milano Digital Fashion Week. La Chambre de la mode proposera une plateforme numérique avec photos, vidéos, interviews et coulisses de la création, organisées selon des créneaux pour chaque marque, dans le but de créer un programme varié et utilisable par tous les opérateurs du secteur. Le calendrier sera ensuite enrichi de contenus supplémentaires tels que des webinaires, des lectio magistralis avec des personnalités de la mode ou encore des performances artistiques en direct.

    La solution digitale, qualifiée par Carlo Capasa de « réponse concrète au moment que nous vivons », devient incontournable pour la survie du secteur du luxe, qui pâtit énormément de la situation mondiale. Déjà en février, la Chambre de la mode italienneavait lancé « China, we are with you », une campagne de solidarité en ligne, qui palliait l’absence d’acheteurs et de presse à Milan pour la Fashion Week féminine. Le projet avait permis de rassembler plus de 25 millions de personnes.

    Le président de la Chambre, Carlo Capasa, s’est exprimé : « En cette période d’adversité, il est essentiel de permettre à toutes les entreprises de présenter leurs collections (…) lors de la Digital Fashion Week en juillet. Notre objectif est à la fois de soutenir le redémarrage de toute l’industrie de la mode et de toucher les médias, les acheteurs, et toute la communauté de la mode avec un large éventail de contenus ». Ainsi, la Milano Digital Fashion Week sera disponible sur tous les réseaux sociaux de la CNMI : cameramoda.it, Instagram, Twitter, Weibo, Facebook, Linkedin et Youtube.

    Actualité : la propagation du Covid-19 a soulevé des questions sur la façon dont les chaînes d’approvisionnement, d’Apple à Tesla, peuvent mieux s’isoler contre les perturbations généralisées. D’après Vogue Business, les dirigeants du secteur du luxe se préparent à une baisse des ventes de 40 milliards de dollars cette année. 

    Cet été, la Fashion Week de Paris aura aussi lieu sur Internet, du 9 au 13 juillet. « Le principe du calendrier officiel est maintenu », a communiqué la Fédération de la haute couture et de la mode.

    Comme beaucoup d’autres secteurs, celui des produits de luxe, qui représente 320 milliards de dollars, est assailli par l’incertitude quant à la durée des effets du coronavirus. De nombreux distributeurs affirment qu’ils suivent de près la situation. « L’épidémie du Covid-19 a déjà eu un impact négatif sur l’industrie du luxe », d’après Fflur Roberts, responsable du luxe chez Euromonitor International. « Les entreprises de luxes comme Burberry, Tapestry et Capri ont déjà revu à la baisse leurs prévisions de ventes pour 2020. »

    La fin du mois de la mode a été marquée par des inquiétudes grandissantes quant à la propagation du virus en Europe. Certains rédacteurs ont quitté plus tôt que prévu la semaine de la mode à Paris. Le défilé de Giorgio Armani s’est déroulé dans une salle vide et a été diffusé en ligne. 

    Honor Strachan, un analyste du commerce de détail chez GlobalData, affirme que même si les marques peuvent être être isolées dans l’immédiat, si la crise de santé publique se poursuit, elle pourrait avoir des effets négatifs sur les niveaux de production, jusqu’à l’automne et pendant les fêtes de fin d’année.

    « Les marques qui s’approvisionnent en Italie, mais qui fabriquent ailleurs, examineront les possibilités avec de nouveaux fournisseurs. Mais il s’agit d’un vrai défi, étant donné le contrôle de la qualité et la dépendance à l’égard des fournisseurs pour maintenir les normes des produits. Surtout si la marque s’appuie sur l’héritage et l’artisanat italiens », a déclaré Strachan. « Cependant, on pense que les marques auraient dû prévoir des réserves suffisantes dans leur chaîne d’approvisionnement pour compenser les perturbations à court terme. »

    Quelles seront les marques les plus impactées ? Certaines des plus grandes marques italiennes du moment. Stratchan déclare : « Les marques nationales seront les plus touchées, étant donné l’attrait touristique que représente l’achat des marques italiennes, lors d’un séjour en Italie. Prada SPA, Giorgio Armani, Valentino et le groupe Kering, qui possède des marques patrimoniales italiennes telles que Gucci, Bottega Veneta & Pomellato, subiront une baisse de leurs ventes au premier semestre 2020. 

    Selon Roberts, l’Italie est le cinquième plus gros marché mondial pour les produits de luxe personnels (les articles en cuir dominent les ventes). En 2018, les acheteurs chinois représentaient un tiers des achats de produits de luxe, selon Bain & Company. 

    Ce qu’il faut suivre de près : les résultats financiers des entreprises italiennes de produits de luxe Prada et Salvatore Ferragamo, à la fin du mois. 

    L‘impact immédiat sur les chaînes d’approvisionnement dépendantes de l’Italie devrait être faible, compte tenu de la longueur des délais et de leur dépendance à l’égard « des lignes de continuité et de base, dont ils auront un stock plus important. »

    En chiffres : AP rapporte que l’économie italienne devrait diminuer d’au moins 0,3 % ce trimestre. Les industries clés, comme le tourisme, les loisirs et le luxe, ont vu leur demande s’affaiblir, alors que davantage de personnes travaillent à domicile. Plusieurs compagnies aériennes, européennes et américaines, ont annulé les vols vers l’Italie. Le confinement de la totalité de ses 60 millions d’habitants comprend l’interdiction de tout voyage non-essentiel à l’intérieur du pays. Au début du mois, le premier ministre italien, Giusseppe Conte, a promis 8,5 milliards de dollars pour compenser l’impact économique de Covid-19. Cependant, lundi, il a laissé entendre que le montant de la relance pourrait être beaucoup plus important.

    « LVMH est également vulnérable avec des marques telles que Fendi & Pucci, qui risquent de connaître une baisse de fréquentation.» Mais si l’épidémie peut être maîtrisée d’ici la fin du mois, « les demandes de voyages et de shopping de luxe vont augmenter », et alimenter les ventes de produits de luxe pour le reste de l’année 2020, selon Roberts. 

  • Deux invitées de la Fashion Week touchées par le coronavirus
    Kit Harrington. (Paris, le 25 février 2020.)
    / Getty Images

    Après avoir assisté aux Fashion Weeks de Milan et Paris, deux jet-setteuses vietnamiennes ont été testées positives au coronavirus.

    Le test a été effectué à leur retour des défilés milanais et parisiens. Nga Nguyen et sa sœur Nguyen Hong Nhung, deux héritières vietnamiennes âgées de 27 et 26 ans ont été diagnostiquées positives au coronavirus trois jours après la fin de Fashion Week de Paris qui s’est terminée le mardi 3 mars, révèle le South China Morning Post . Elles sont depuis en quarantaine. Les deux jeunes femmes vivant entre Hanoï et Londres, s’étaient rendues à la Fashion Week de Milan et de Paris.

    Invitées chez Gucci et Saint Laurent

    L’aînée, Nga Nguyen, a été aperçue au défilé Gucci présenté lors de la Fashion Week de Milan le 19 février 2020 dernier, au moment où l’Italie était confrontée à ses premiers cas de contamination. (….)

    A LIRE SUR https://fr.news.yahoo.com/deux-invit%C3%A9es-fashion-week-touch%C3%A9es-coronavirus-091500835.html

    https://www.eventbrite.com/e/fashion-week-hair-stylist-and-makeup-artist-show-volunteer-needed-registration-118197071623

    A LIRE SUR FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

  • Alerte mode : les 70’s font leur grand come back !
    Jeanne-Damas;  psychédéliques, velours côtelé, couleurs chaudes… les années 70 n’ont pas fini d’inspirer les créateurs et nous avec ! Inspiration Ali MacGraw pour cette shopping liste concocté par la rédac mode du Closer. 

    Repérée sur le podium new-yorkais, la tendance seventies s’offre une seconde jeunesse

    Au programme, un melting-pot de couleurs, d’imprimés et de matières. Les tons chauds sont à l’honneur, le daim est au centre de toutes les attentions : matière fétiche on le retrouve partout, sur des chaussures, des vestes longues, sur des sacs à main et parfois même sur des pantalons. Comme à leurs habitudes, nos amis les peoples donnent le ton, pour assister au défilé Dior, la it-girl et jeune entrepreneur, Jeanne Damas opte pour le jean 7/8 en denim bleu, qu’elle twiste avec une veste blazer en velours sur un col roulé vert kaki. Le petit plus ? Le sublime et iconique sac Saddle griffé Dior remit au gout du jour par les filles cools d’Instagram.

    Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Mickael Kors a sorti le grand jeu. En plus d’un défilé somptueux, à la fin de celui-ci un rideau noir se souleva pour révéler un mur de guirlandes d’or avec Barry Manilow au centre. Le crooner a interprété «Copacabana», après quoi le créateur lui-même est venu saluer accompagné d’une autre légende de l’époque, la mannequin Patti Hansen, qui a clôturé le spectacle dans un tailleur-pantalon métallique. Incroyable ! Côté collection, la marque américaine s’amuse des mix & matchs, cultive le patchwork sur des vestes camionneur et des bottines à plateformes, la suédine occupe une place centrale et les accessoires donnent aux silhouettes la touche finale pour un look parfait.

    La (…)

    Lire la suite sur https://www.closermag.fr/mode/alerte-mode-les-70-s-font-leur-grand-come-back-1081581

    A lire aussi

    https://fr.news.yahoo.com/video-tendance-bijoux-printemps-%C3%A9t%C3%A9-174032738.html

    https://fr.style.yahoo.com/shopping-12-pi%C3%A8ces-adopter-style-160800710.html

    https://madame.lefigaro.fr/style/tous-les-details-a-oser-reperes-a-la-fashion-week-de-milan-210220-179899

    https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/chanson-francaise/jean-ferrat-dix-ans-apres-sa-mort-une-riche-integrale-pour-continuer-d-entendre-la-voix-libre-du-poete-engage_3832619.html

    https://fr.news.yahoo.com/jessica-thivenin-critiqu%C3%A9e-sorties-nocturnes-132827282.html

    https://fr.news.yahoo.com/marine-pen-r%C3%A9fl%C3%A9chit-%C3%A0-abandonner-t%C3%AAte-rn-%C3%A0-124153703.html

    A VOIR AUSSI

  • Prada et Fendi; Les femmes puissantes tendance fashion

    Jeudi 20 février, à la fashion week de Milan, les deux marques dirigées par des femmes ont mis en scène des silhouettes s’attaquant aux clichés de la féminité.

    La mannequin Kaia Gerber (au centre) présentre une création pour Fendi, à Milan (Italie), le 20 février. diana faunes&Femmes Magazine

    Celle qui cristallise toutes les attentions, c’est la créatrice Miuccia Prada. Son approche exigeante du vêtement en fait une des figures les plus respectées de la mode, ses tentatives répétées pour redéfinir la féminité donnent toujours matière à penser. « Cette fois-ci, j’ai abordé ce sujet à travers la frivolité, ou plutôt ce qui est considéré comme la délicatesse féminine. J’ai voulu montrer qu’on peut être forte et féminine en même temps. Que la féminité est un pouvoir », explique la créatrice.

    En ce milieu d’après-midi, c’est l’émeute parmi les adolescents parqués derrière des barrières de la fondation Prada. Ce grand rectangle blanc consacré à l’art contemporain a poussé au-dessus d’une ancienne distillerie et se dresse fièrement dans le ciel bleu, à l’extrémité sud de la ville. Il n’y a pas de superstar présente à ce défilé, mais l’aura de la marque milanaise suffit à attiser la curiosité des locaux.

    -A Lire sur https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/02/22/les-femmes-puissantes-de-prada-et-fendi_6030467_4500055.html

    A VOIR SUR WEB

  • « Renaissance », un défilé de marques de luxe upcyclées réalisé par un atelier de petites mains en réinsertion

    « Renaissance », un défilé de marques de luxe upcyclées réalisé par un atelier de petites mains en réinsertion Quinze jours après la semaine de la mode haute couture printemps-été 2020, lors de laquelle Jean Paul Gaultier et la maison Viktor & Rolf ont présenté leur collection upcyclée, un autre show a retenu notre attention celui de l’association Renaissance, qui, lui aussi, suit cette tendance. — À lire sur www.google.fr/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/culture/coups-de-coeur-culture/renaissance-un-defile-de-marques-de-luxe-upcyclees-realise-par-un-atelier-de-petites-mains-en-reinsertion_3813675.amp

    A VOIR SUR WEB

  • Semaine de la mode de New York: défilé des créations de Blancore – Xinhua | Actualités Chine & Amérique du Nord

    Semaine de la mode de New York: défilé des créations de Blancore – Xinhua | Actualités Chine & Amérique du Nord. Des mannequins présentent des créations de Blancore lors de la semaine de la mode de New York
    — À lire sur french.xinhuanet.com/photo/2020-02/08/c_138765315.htm

    A VOIR SUR WEB

  • Les adieux folie de Jean Paul Gaultier

    Au Théâtre du Châtelet, en présence de ses amis de la musique, de la création et de la télé, dans la salle et comme sur la scène. Mercredi soir, le (grand) enfant terrible de la mode faisait ses adieux à la haute couture lors d’un spectacle bouleversant de beauté. Après cinquante ans de carrière, Jean-Paul Gaultier a fait ses adieux au monde de la mode mercredi 22 janvier au théâtre du Châtelet à Paris. De nombreuses personnalités ont défilé pour l’occasion.

    JP

    Jean Paul Gaultier présentait, mercredi 22 janiver au Théâtre du Châtelet, sa dernière collection de haute couture, lors d’un show spectacle inoubliable. Francesco Gili/Jason Lloyd-Evans

    Ironie de l’histoire, alors que Cristobal Balenciaga fermait brutalement sa maison en 1968, renonçant à la haute couture en déclin face à l’essor du prêt-à-porter, un jeune banlieusard venait de trouver sa vocation en découvrant Falbalas, de Jacques Becker, à la télévision. En 1970, il faisait ses premiers pas chez Pierre Cardin ; quatre ans plus tard, il lançait une collection à son nom, Jean Paul Gaultier, hissant sur le podium la rue et la diversité. La suite, on la connaît. Mondialement célèbre pour ses costumes de scène, ses parfums et leurs publicités, ses apparitions à la télé, il décide à 45 ans de lancer sa haute couture, qu’il avait participé, sans le vouloir, à ringardiser. À partir de 2014, il s’y consacre pleinement après avoir raccroché le prêt-à-porter dont il ne supporte plus la mainmise du marketing et le rythme insoutenable des collections. Cette Fashion Week de la haute couture restera dans les mémoires, à deux égards. Lundi matin, elle commençait par l’annonce surprise du retour de la maison Balenciaga en couture. Mercredi soir, elle s’achevait avec le dernier défilé de Jean Paul Gaultier. L’un revient, l’autre s’en va, la symbolique est belle tant ces deux monstres sacrés ont rayonné, chacun à leur façon, sur un siècle de création. La marinière est une marque de fabrique du créateur, qui lui est inspirée par ses vêtements d’enfance. Le pull de matelot devient un élément du vestiaire unisexe et se décline dans les défilés en T-shirt court, en robe longue… Les créateurs Pierre et Gilles immortalisent le couturier vêtu de son vêtement fétiche, un bouquet de marguerites à la main. Le couturier décline aussi le maillot sur le flacon en forme de buste du parfum « Le Mâle », sorti en 1995. MICHEL DUFOUR / FRENCH SELECT

     

    info@imaxtree.com

    Dita Von Teese Isidore Montag/IMAXTREE

    Le premier incarnait l’aristocratie du métier, le second a été et reste le designer le plus populaire, et de loin, dans l’Hexagone, voire en Europe. Il était aussi le dernier représentant en activité des années 1980, âge d’or de la scène mode française. Karl Lagerfeld et Azzedine Alaïa nous ont quittés. C’est donc un cycle qui s’achève. Est-ce que dans un demi-siècle un successeur désigné relancera la couture de Gaultier comme c’est aujourd’hui le cas pour Balenciaga? Nul ne le sait, mais l’histoire se souviendra de ces deux personnalités, de l’Espagnol comme du «couturier des couturiers», du Français comme «l’enfant terrible de la mode». Thierry Mugler et Kenzo Takada ont renoncé à ce métier, il y a bien longtemps, Montana est aux abonnés absents… Le plus jeune d’entre eux tire donc sa révérence mais nous promet d’autres rendez-vous – on ignore encore ses projets (sans doute une exposition avec la Cinémathèque de Paris).VV

     

    C’est un corset de sa grand-mère qui donne à Jean Paul Gaultier le goût pour ce dessous. Il commence à acheter des bustiers aux seins coniques dans les magasins et les décore de croix militaires. Puis les confectionne dès 1980 et les transforme en vêtements. Quand Madonna lui demande de créer les costumes de scène pour sa tournée « Blond Ambition Tour » en 1990, le corset rose aux seins pointus porté par la star devient un hit mondial. Il continuera à habiller la chanteuse : sur le MDNA Tour à Londres, en juillet 2012, elle porte un costume noir aux seins cônes. KEVIN MAZUR / WIREIMAGE

    Le bal est ouvert

    Avant-hier, dans un Théâtre du Châtelet en ébullition, une grande part des invités disaient autant au revoir au couturier qu’à leur jeunesse et à une certaine idée de la mode, avant la mondialisation, avant les groupes de luxe. Entre les travées, les ouvreuses distribuent le programme démarrant sur un mot du maestro: «Cinquante balais, du balai! (…) Ce soir, vous voyez ma première collection haute couture upcycling. J’ai ouvert tous les tiroirs, j’ai récupéré toutes mes anciennes collections, tout ce que j’ai chiné en voyages ou aux puces, pour en faire des confettis et les réutiliser (…). Adieu le flambant neuf, bonjour le flambant vieux! (…) Quand on sait la regarder, il y a de la beauté partout. Elle n’est pas unique, elle est multiple. J’observe toujours, partout, je ne peux pas m’en empêcher, c’est pour ça que je ne conduis pas en fin de compte! Tout m’inspire. Et ça va continuer avec de nouvelles aventures, le meilleur est devant. Merci pour ces cinquante premières années, et amusez-vous!» Avant que le spectacle ne commence, il est déjà dans la salle avec Carla Bruni, Pierre & Gilles, Line Renaud, Inès de la Fressange, la dernière Miss France, Nana Mouskouri, Mondino, Nikos Aliagas, Nicolas Ghesquière, Laetitia Casta… Ceux qui manquent à l’appel seront bientôt sur les planches.

    info@imaxtree.com

    Dernière collection haute couture Gaultier Paris été 2020. Isidore Montag/IMAXTREE

    Jean-Paul Gaultier porté en maître de la mode. Mercredi 22 janvier, au théâtre du Châtelet, le créateur a fait ses adieux au podium en présence de nombreux artistes, tels que Boy George ou Mylène Farmer. Avec humour, il a présenté ses créations fétiches. Au total, 200 mannequins ont défilé pour l’événement et parmi eux, Rossy de Palma, Béatrice Dalle, des personnalités attachées au style transgressif du styliste. « C’est quelqu’un d’infiniment généreux, ouvert, attentif, drôle« , estime Antoine de Caunes. Dans les coulisses, on observe de la joie, mais aussi de la tristesse.

    D’autres projets en préparation

    Anticonformiste, Jean-Paul Gaultier a eu l’art de sublimer toutes les formes, toutes les tailles, toutes les beautés, et toujours avec humour. À 67 ans, l’agitateur de la couture tire sa révérence sur les podiums, mais il assure avoir d’autres projets.

    A VOIR SUR WEB

  • La semaine de la mode masculine à Paris comme si vous y étiez

    La semaine de la mode masculine à Paris comme si vous y étiez. Au premier rang chez Balmain, Neymar fait sensation dans sa veste métallisée (sorte de cavalier en armure du futur) et gagne notre palme du look le plus osé. Le soir-même, aucune excuse pour rester chez soi :
    — À lire sur www.google.fr/amp/s/amp-madame.lefigaro.fr/celebrites/la-semaine-de-la-mode-masculine-a-paris-comme-si-vous-y-etiez-220120-179287

    A VOIR SUR WEB

  • Jacquemus : les accessoires stars du défilé automne-hiver 2020-2021 | Vogue Paris

    Jacquemus vient de dévoiler sa collection automne-hiver 2020-2021. Pleins feux sur les accessoires du défilé. Pour son premier défilé en co-ed, dédié à l’automne-hiver 2020-2021, Simon Porte Jacquemus s’est inspiré de 1997, année où il a fait d’un rideau en lin, une jupe pour sa mère. En résulte une collection minimaliste bercée de pièces monochromes. 
    — À lire sur www.vogue.fr/vogue-hommes/galerie/jacquemus-accessoires-defile-automne-hiver-2020-2021

    A VOIR SUR WEB

  • Fashion Week homme : une autre mode est possible – Libération

    Fashion Week homme : une autre mode est possible. Le défilé Phipps entraîne le public loin de la grisaille urbaine. Place aux forêts et aux parcs nationaux, hommage aux druides s’il en reste, aux park rangers qui veillent sur les grands espaces américains (pantalon beige, chemise courte assortie et foulard noué au cou), aux marcheurs jamais rassasiés de nature.
    — À lire sur next.liberation.fr/amphtml/culture/2020/01/15/fashion-week-homme-une-autre-mode-est-possible_1773169

    A VOIR SUR WEB

  • Défilé Maison Margiela automne-hiver 2019-2020 Couture – Madame Figaro

    Retrouvez les photos du défilé Maison Margiela Couture automne-hiver 2019-2020, les meilleurs moments en vidéo, ainsi que les coulisses et les détails du show. Toujours obsédé par l’idée de décadence contemporaine, le designer part du pantalon masculin standard en chevrons ou en tweed à la doublure à rayures, qu’il découpe à la fourche et drape en robe théâtrale ou convertit en un bustier. Sur les costumes, il superpose des imprimés réalisés à partir d’une technique de projection digitale :
    — À lire sur madame.lefigaro.fr/defiles/maison-martin-margiela/automne-hiver-2019-2020/haute-couture-0/165965

    A VOIR SUR WEB

  • Défilé Tokyo James automne-hiver 2020-2021 Homme – Madame Figaro

    Retrouvez les photos du défilé Tokyo James Homme automne-hiver 2020-2021, les meilleurs moments en vidéo, ainsi que les coulisses et les détails du show. La maison Tokyo James a présenté sa nouvelle collection automne-hiver 2020-2021 lors du défilé homme à Londres.
    — À lire sur madame.lefigaro.fr/defiles/tokyo-james/automne-hiver-2020-2021/homme/178952

    A VOIR SUR WEB

  • À l’approche du Brexit, le Fashion Week hommes de Londres en quête de nouveaux publics
    La Fashion Week de Londres dédiée aux collections hommes automne-hiver 2020-2021, qui débute samedi 4 janvier, s’exporte en partie à Milan, une collaboration inédite destinée à élargir son public international et à envoyer « un message » à moins d’un mois du Brexit. — À lire sur mobile.francetvinfo.fr/culture/mode/fashion-week/a-l-approche-du-brexit-le-fashion-week-hommes-de-londres-en-quete-de-nouveaux-publics_3771015.html

Publicités

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.