actualité

L’Espagne impose une quarantaine quasi-totale pour freiner le coronavirus


Cette mesure drastique rentre dans le cadre de l’état d’alerte décrété pour quinze jours dans le pays, le deuxième le plus affecté en Europe par l’épidémie avec plus de 5 700 cas.

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé, samedi 14 mars au soir, la mise en quarantaine quasi-totale de l’Espagne, dont les habitants ne pourront sortir de chez eux que pour aller travailler ou d’autres raisons de première nécessité comme acheter à manger.

Cette mesure drastique rentre dans le cadre de l’état d’alerte décrété pour quinze jours dans le pays, le deuxième le plus affecté en Europe par l’épidémie.

Au total, plus de 5 700 cas ont été détectés en Espagne et au moins 183 personnes sont mortes.

« L’interdiction de circuler dans les rues (…) est à suivre obligatoirement à partir d’aujourd’hui », a déclaré M. Sanchez lors d’une allocution à la télévision.

Les Espagnols pourront sortir de chez eux pour aller « travailler », « acheter le pain », aller à la pharmacie ou se faire soigner, mais « pas pour aller dîner chez un ami ».

Le premier ministre socialiste a indiqué par ailleurs que l’ensemble des commerces n’étant pas de première nécessité seraient fermés dans l’ensemble du pays. Une mesure déjà prise dans plusieurs régions comme celle de Madrid, la plus touchée d’Espagne avec près de 3 000 cas.

« Notre main ne tremblera pas pour l’emporter face au virus », a encore dit M. Sanchez.

« A suivre obligatoirement »

« L’interdiction de circuler dans les rues (…) est à suivre obligatoirement à partir d’aujourd’hui », a déclaré M. Sanchez lors d’une allocution à la télévision. Les Espagnols pourront sortir de chez eux pour aller « travailler »« acheter le pain », aller à la pharmacie ou se faire soigner mais « pas pour aller dîner chez un ami ».

Le premier ministre socialiste a indiqué par ailleurs que l’ensemble des commerces n’étant pas de première nécessité seraient fermés dans l’ensemble du pays. Une mesure déjà prise dans plusieurs régions comme celle de Madrid, la plus touchée d’Espagne avec près de 3 000 cas. « Notre main ne tremblera pas pour l’emporter face au virus », a encore dit M. Sanchez. Samedi soir, le premier ministre Edouard Philippe a pris des mesures similaires pour la France.Le contexte : 

« Nous lançons un SOS au gouvernement » : l’Espagne en état d’alerte après avoir tardé à faire face

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.