VivreTransFéminine

Le syndrome de la femme battue


Le syndrome de la femme battue est malheureusement une réalité pour de nombreuses femmes qui vivent une situation de violence depuis longtemps. Voyons ce que nous pouvons faire dans ces cas.

Les symptômes physiques et des conséquences psychologiques à la suite de violences subies ou d’abus dans une relation. Par ailleurs, une mention particulière est faite de la situation dans laquelle les enfants se retrouvent, ce qui remet parfois leur garde en jeu.

Comment identifier le syndrome de la femme battue ?

Le syndrome de la femme battue présente des caractéristiques évidentes qu’il est important de savoir identifier. La solution ? Il est important de solliciter l’aide d’un professionnel dès que possible afin que cette symptomatologie ne se détériore pas et affecte la qualité de vie de la femme qui en souffre.

  • Symptômes corporels : insomnie, perte de poids, somatisation des émotions (eczéma, migraine, colique …)
  • Symptômes psychologiques : dépression, faible estime de soi, culpabilité, désespoir et peur

Ce que vous devez savoir à propos des femmes maltraitées :

1. La violence conjugale est bien plus fréquente que vous l’imaginez et touche toutes les catégories sociales.

2. Les femmes sont plus souvent victimes de la violence dans le couple. L’homme est également victime de violence conjugale mais les « hommes battus » sont beaucoup plus rares et pour eux, les violences sont essentiellement psychologiques.

3. Les violences débutent souvent (ou redoublent d’intensité) durant la grossesse. Les trois quarts des femmes battues ont au moins un enfant.

4. Il ne faut pas confondre la violence faite aux femmes avec les conflits de couple qui dégénèrent. Lors d’une « simple » dispute, les deux conjoints peuvent en venir aux mainssans qu’il soit possible d’identifier un agresseur et une victime (les deux points de vue s’opposent dans un rapport d’égalité). Par contre, lorsqu’une femme est battue, il y a clairement un abus de pouvoir de l’homme et un rapport de force pour dominer la femme.

5. Quand on parle de « femme battue » ou d’« homme battu »on oublie souvent de prendre en compte la violence psychologique qui accompagne les coups et blessures. En réalité, la violence conjugale comprend à la fois la violence physique (bousculades, coups, gifles, morsures, strangulations, tortures, brûlures, séquestrations,…) ET la violence psychologique (harcèlement, dénigrement, humiliations, rabaissement, dévalorisations, critiques, reproches, chantages affectifs, intimidations, isolement, menaces, insultes,…)

« tu es une incapable ! »

« tu es une bonne à rien ! »

« si ça continue, je vais te tuer ! »

« tu es vraiment trop nulle ! »

Il est intéressant de noter que la violence psychologique commence pratiquement toujours AVANT l’apparition de la violence physique. Et dans la majorité des cas,une femme battue continue de se faire harceler entre les coups qu’elle reçoit. De plus, le harcèlement moral est parfois bien pire que la violence physique !

6. Un homme ne naît pas violent, il le devient au fil du temps. En parallèle, la situation de la femme battue a tendance à empirer avec le temps (d’où la nécessité d’agir rapidement pour s’en sortir).

7. Une femme battue qui ne réagit pas met en danger sa vie et sa santé (stress, anxiété, troubles du sommeil, troubles de l’appétit, peurs, perte de l’estime de soi, dépression, décès…) et parfois celle de ses enfants.

8. Les femmes battues ont souvent peur de ne pas être comprises ou prises au sérieux car les hommes violents ont un double visage : en société, ils sont charmants, séducteurs, courtois et adorables (comme monsieur tout le monde) et à la maison, ils sont méchants et violents.

9. On ne devient pas une femme battue par hasard ni du jour au lendemain…

Comment s’installe la violence conjugale ?


La violence dans le couple s’installe toujours de façon progressive et insidieuse.

Au début de la relation de couple, tout se passe bien.

Puis petit à petit les tensions apparaissent:cela commence souvent par un simple énervement, une agression verbale (insulte) ou de la manipulation mentale (reproche, chantage), parfois une crise de colère.

Le partenaire violent fait comprendre à sa conjointe qu’elle ne répond pas à ses attentes et ses besoins.

Ce sont quelques-uns des symptômes présents chez tous ceux qui souffrent du syndrome de la femme battue. Cependant, nous avons préféré traiter individuellement certains points importants. Voyons quelques-uns d’entre eux pour ensuite, voir les étapes à suivre pour commencer à chercher de l’aide.

Impuissance acquise chez les femmes victimes du syndrome de la femme battue

L’impuissance acquise est un état psychologique dont peuvent souffrir les femmes qui ont été victimes d’abus. C’est une pensée néfaste qui les empêche de prendre des décisions en leur faveur pour se sortir d’une situation dans laquelle elles sont violées ou maltraitées.

Elles considèrent que rien de ce qu’elles peuvent faire n’influencera le résultat. C’est extrêmement handicapant, sans espoir et c’est la raison pour laquelle beaucoup de femmes ne peuvent pas se sortir d’une situation de maltraitance. Même le fait de ne pas y remédier peut mener à une autre relation abusive.

Stress post-traumatique

Lorsqu’une femme a été exposée à une situation de violence répétée pendant une longue période, cela signifie qu’elle a vécu dans un stress constant. Cela a provoqué le fait que, après la séparation ou le départ de cette situation, le stress persiste.

Cette réaction de combat et de fuite, qui est si importante pour notre survie, devient complètement inadaptée chez les personnes atteintes du syndrome de la femme battue. Le stress, la peur et l’anxiété apparaîtront dans des circonstances qui méritent d’être redoutées.

Parmi les moyens par lesquels nous pouvons identifier ce stress post-traumatique, nous analysons le comportement de la femme victime de violence :

  • Cauchemars et flashbacks provoquant des sueurs froides, de la peur et l’augmentation du rythme cardiaque
  • Comportements évasifs de ces lieux ou pensées qui rappellent la situation vécue
  • Hypervigilance, surtout dans la rue (la femme victime de violence pense être poursuivie)
  • Difficultés à se souvenir des caractéristiques ou des moments essentiels de l’événement traumatique

Tous les témoignages de femmes victimes de violences s’accordent : parler a été la première étape de leur parcours pour sortir de la spirale de la peur.
Le silence ne profite qu’aux agresseurs, c’est bien connu !
Parler : cette première étape est primordiale.
Si la femme en ressent le besoin immédiat, elle peut appeler le 3919. Ce numéro est mis en place à l’intention des victimes et témoins de violences. Elle sera entendue, conseillée, informée et dirigée vers les services compétents et proches de son domicile.

La victime ne doit pas hésiter à contacter une personne de son entourage ou une personne de confiance comme un médecin, un avocat, une association spécialisée… Ils apporteront des informations et conseils utiles.

Si ces démarches peuvent sembler difficiles, elles seront néanmoins nécessaires, par exemple, si la victime envisage une procédure judiciaire. Ce qui paraît insurmontable aujourd’hui pourra paraître normal et indispensable demain.

Les associations près de chez soi

Les associations de soutien aux femmes victimes de violences ont été créées pour entendre, soutenir, accueillir, conseiller, accompagner les femmes battues, mais aussi pour lutter contre ces violences à travers différentes actions.

Pour connaître la liste des structures d’accueil près de chez soi, on peut appeler le 3919, ou consuter le site de la Fédération nationale solidarité femmes.

A LIRE AUSSI

  • Créer, développer, faunes et femmes magazine une maison d’édition à soutenir
    Les services proposés se ressemblent, mais les cagnottes ne sont pas similaires. Voici notre top 5 des cagnottes en ligne. Leetchi. Créée en 2009, la plateforme Leetchi est 100% made in France. Cette cagnotte très accessible a séduit plus de 12 millions d’utilisateurs dans le monde, et plus exactement dans 150 pays. 700 millions d’euros ont été collectés sur la plateforme depuis sa …
  • Un cœur doit se battre pour l’amour et non pour la haine.
    Mais voilà la vérité: le véritable amour est chaotique, émaillé de frustrations et de déceptions, de disputes et de compromis, d’énervements et d’incompréhensions. Aucun couple ne sort de chaque conflit en tombant rigoureusement d’accord sur tout.
  • Une femme transgenre ne peut (toujours) pas être récompensée part sont travail, C’EST PAS CONTRADICTOIRE ?
    En tant que transgenre, pour être accepté, il faut être acceptable. Être accepté(e), ne pas être stigmatisé(e), ne pas subir les méfaits de la transphobie, telles sont les principales … #transgenre #société #monde #femme #soutien #genres
  • Minimalisme : un mode de vie qui élimine les excès
    Minimalisme : la définition simple. Le minimalisme est un mode de vie à part entière dont l’objectif est de se concentrer sur ce qui nous est vraiment utile pour vivre bien et mieux. Adopter ce style de vie, c’est donc éliminer les excès, les choses superflues pour ne garder que l’indispensable. En suivant les grands principes du minimalisme, ceci permet également de réaliser des économies non négligeables.
  • Quelle sont les coiffures tendance de l’automne-hiver 2020 ?
    Coiffeures tendance automne-hiver 2020-2021 : les tresses collées, les chignons et des queues-de-cheval. En terme de coiffures aussi, les tendances sont nombreuses !

A LIRE SUR FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

Créer, développer, faunes et femmes magazine une maison d’édition à soutenir


Les services proposés se ressemblent, mais les cagnottes ne sont pas similaires. Voici notre top 5 des cagnottes en ligne. Leetchi. Créée en 2009, la plateforme Leetchi est 100% made in France. Cette cagnotte très accessible a séduit plus de 12 millions d’utilisateurs dans le monde, et plus exactement dans 150 pays. 700 millions d’euros ont été collectés sur la plateforme depuis sa …

 Les femmes battues ont souvent peur de ne pas être comprises ou prises au sérieux car les hommes violents ont un double visage : en société, ils sont charmants, séducteurs, courtois et adorables (comme monsieur tout le monde) et à la maison, ils sont méchants et violents.

« L’artiste crée de belles œuvres. La finalité de l’art est de révéler l’œuvre et de reléguer l’artiste au second plan. Le critique est celui qui peut retranscrire d’une autre manière ou sur un nouveau support son impression de la beauté des œuvres. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.