conseil&actu

la blessure d’abandon et la guérir?


Bonjour à tous!

C’est partie pour la suite de l’aventure « blessure et guérison »!

C’est toujours de mon point de vue. Quand on abandonne quelqu’un on le délaisse, on le met de côté, il y comme une sorte d’indifférence.
Notez, par exemple, chez un enfant avec un jouet qui ne l’intéresse plus. L’enfant ne se préoccupe plus de ce jouet, il le laisse dans un coin pour un moment ou pour toujours. Il n’a plus d’yeux pour lui. Il l’a abandonné, quitté, il se détourne juste de lui. Il n’y a pas de communication.

Quand on rejette quelqu’un, on le repousse, on le chasse, ici, il n’y a pas cette sorte d’indifférence précitée. Si on reprend notre exemple avec l’enfant et le jouet. Il pourrait prendre le jouet et le jeter loin de lui.

La différence est dans l’intention que l’on pose derrière. L’abandon dirait « je ne PEUX pas », et le rejet dirait « je ne VEUX pas ». Ce n’est pas la même chose. Il y a une certaine forme de violence dans le rejet dans l’action qui accompagne le « je ne veux pas ». Bien sûr, ce n’est que mon avis, ma sensation. Alors que l’abandon se détourne, il dit « je ne peux pas » comme une fatalité, il baisse les bras. Toutefois, la personne qui va vivre l’abandon pourra ressentir une certaine violence dans cette action.

J’entends régulièrement de telles plaintes de la part de couples qui viennent me consulter.Il s’agit d’abandon émotionnel. Au lieu de se quitter physiquement, les conjoints se retirent émotionnellement. Ils cessent de s’investir dans le couple, ce qui fait qu’ils se sentent de plus en plus détachés l’un de l’autre. Ils peuvent donner l’impression d’être un beau couple, mais en réalité, la relation se détériore tranquillement.

COMMENT UNE RELATION DE COUPLE PEUT-ELLE EN ARRIVER LÀ?

Quelquefois, les conjoints sombrent petit à petit dans la routine, alors que d’autres fois, la rupture se manifeste plus brusquement. Un retrait soudain est souvent dû aux séquelles d’un événement ou d’un incident fâcheux. En revanche, si la détérioration s’est faite progressivement, il y a probablement des tas de petits problèmes qui n’ont jamais été résolus et qui ont ébranlé la relation. Voici quelques causes premières d’une distance émotionnelle

LE MANQUE DE PARDON

L’abandon émotionnel est souvent le résultat d’un manque de pardon poussé à sa dernière extrémité. Quand notre conjoint nous blesse, nous pouvons chercher des manières de nous protéger contre des blessures futures, surtout lorsque nous refusons de pardonner l’offense. Certes, choisir de fermer le cœur à l’autre est un moyen de ne plus souffrir, mais une telle décision a des conséquences fatales, car un tel manque de vulnérabilité et de pardon provoque toujours l’isolement.

Pour surmonter cet obstacle, il faut que chacun choisisse de s’humilier et de demander pardon à l’autre pour toute blessure infligée; ensuite, il faut offrir gracieusement le pardon l’un à l’autre. Mais pour entamer une telle démarche, il faut que le désir de réunification prenne le dessus sur le désir d’autoprotection.

UN TRAITEMENT INSENSIBLE, DUR OU SANS CŒUR

Si nous ne prêtons pas attention à la manière dont nous traitons notre conjoint, les choses s’aggravent très rapidement. Le manque de courtoisie, la méchanceté ou la violence verbale ou physique créent des peines qui s’accumulent pour devenir des blessures de plus en plus profondes avec le temps. Afin d’éviter cela, chaque conjoint doit s’examiner régulièrement pour s’assurer de ne pas maltraiter l’autre. Un partenaire, plus que quiconque, a besoin d’être traité avec respect et gentillesse. Il ne faut pas oublier que son partenaire est un don précieux à traiter avec révérence et respect.

UN MANQUE D’EFFORT

Si un manque de pardon ou un manque de respect est souvent à la racine de l’isolement dans le couple, ce n’est pas toujours le cas. Il est facile, particulièrement pour les hommes, de penser que la relation va bien et qu’elle n’exige plus les efforts continus qui ont marqué ses débuts. Un tel manque d’effort peut être interprété par l’autre partenaire comme étant une perte d’amour ou d’intérêt. Quand la relation cesse d’être la priorité pour l’un des partenaires, l’autre se sent abandonné ou mal aimé. Il peut alors décider de s’investir moins dans le couple et de s’enfermer dans son propre monde, comme l’autre semble le faire.

UNE MAUVAISE GESTION DU TEMPS

Beaucoup d’entre nous sont tout simplement trop occupés. L’urgent prend le dessus sur l’important, et nous négligeons alors les éléments clés d’une bonne relation : le romantisme, la discussion des problèmes familiaux, le développement continuel d’une amitié profonde. Débordés, nous négligeons d’inscrire à l’horaire des moments réservés à l’approfondissement de la relation. Une relation de couple ne peut pas s’épanouir si les contacts sont réduits à un repas rapide et à une brève conversation avant le coucher. Il faut consacrer du temps à la relation chaque semaine, qu’il s’agisse de temps de dialogue ou de divertissement.

LA CRAINTE D’AFFRONTER DE FRONT LES PROBLÈMES

Le détachement émotionnel ne survient pas sans raison. Si l’un ou l’autre des conjoints néglige de parler des problèmes liés à la relation, le détachement est inévitable. En général, les deux savent très bien qu’il y a un problème, mais hésitent à en parler par crainte de la réaction de l’autre. Il se peut qu’ils ont parlé de problèmes par le passé sans effet, et qu’ils se demandent s’ils devraient risquer d’en parler de nouveau. En de telles circonstances, le couple doit apprendre à mieux communiquer et à mieux régler leurs conflits. Sans l’apprentissage de telles aptitudes, la distance émotionnelle se fera de plus en plus grande au fil des mois. Parfois, cela ne peut se faire sans l’aide d’un cours de communication ou d’un suivi par un thérapeute familial.

Reconnaître la blessure de l’abandon.

Sur le plan physique.

 Les personnes qui souffrent de la blessure d’abandon ont un corps qui manque de tonus, dans l’expression « il baisse les bras », on retrouve dans le corps cette sensation. Les épaules tombantes, le dos légèrement courbé. Ou seulement, des parties du corps qui tombent comme les fesses, les seins, le ventre, les paupières, les joues. Comme si le corps n’était pas assez maintenue, comme si les tendons étaient distendus. Les bras tombent le long du corps. En bref, le corps manque de dynamisme. Si on voit chez quelqu’un ou sur soi, une partie du corps qui est molle (alors, c’est vrai que le terme n’est pas flatteur mais on n’en est plus là! Notre égo peut encaisser .) On peut se dire que l’on cache une blessure d’abandon. On peut se tromper avec la blessure de rejet, parce que les deux blessures ont un corps mince, la différence se situe vraiment au niveau du tonus musculaire pour la blessure d’abandon.

Autre partie physique qui est un bon indicateur, se sont les yeux et la voix. Les personnes qui cachent une blessure d’abandon possèdent de grands yeux et souvent ils évoquent la tristesse. Le son de leur voix sera plutôt plaintive et on retrouvera une intonation d’enfants chez elles.

Sur le plan comportemental.

Encore là, ce ne sont que des indications, et nous ne pouvons pas adhérer à tous les éléments. Toujours est-il, que les individus atteints de cette blessure ont un comportement vis-à-vis de la nourriture qui n’est pas le même qu’avec les autres blessures. Là, ils mangeront plutôt lentement et abondamment sans prendre un gramme! Parce qu’ils ne se sentent pas assez « nourris » dans tous les sens du terme. Si nous cachons cette blessure d’abandon, nous aurons tendance à tout dramatiser, nous jouerons les victimes, histoire d’attirer l’attention! Et bien oui, tout est bon pour colmater la souffrance. A nous de voir clair sur nos comportements, bien sûr que c’est possible, juste en prenant du recul sur une situation, ou en demandant à nos amis, notre conjoint, souvent, ils voient mieux que nous. Ou alors, en observant chez l’autre. (Et si son comportement nous agace…Il y a de fortes chances que nous soyons atteint de la même blessure que l’autre..!), sinon c’est pas drôle !

On peut se rendre malade avec une telle blessure, toujours pour attirer l’attention de l’autre, il ne s’agit pas de vouloir la maladie, c’est un schéma inconscient. On a aussi de la difficulté à faire quelque chose tout seul, on a besoin de l’autre. Et cela pourrait faire penser à de la fainéantise. L’autre nous soutient. Lorsque le travail ou l’activité avec l’autre est terminé, on a la sensation de perdre quelque chose, on se sent abandonné, la situation est vécue comme un abandon. On peut reconnaitre la blessure d’abandon quand on demande de l’aide à quelqu’un, en fait, on ne demande pas d’aide mais du soutien, parce qu’une fois le conseil donné, on en tiendra pas forcément compte!

La jalousie fait partie de notre vie, c’est la peur d’être abandonné qui provoque ce comportement. Du coup, on a tendance à fusionner…voire étouffer l’autre. En tout cas, l’autre peut le ressentir comme cela.

Nous pouvons facilement passer d’une émotion à l’autre et correspondre à l’expression : « Jean qui rit, Jean qui pleure! ». Nous collons aussi à l’adjectif, théâtrale! Nous pleurons beaucoup lorsque nous racontons nos misères, nos problèmes, nos épreuves. Et, il y a comme une sorte d’accusation envers tous. On en veut à la terre entière! Parce que la terre entière nous a abandonné! C’est pas rien…

Le vocabulaire a son importance. Nous utiliserons des termes comme : « absent », « Que vais-je faire tout seul ?, Que vais-je devenir ?, Que va-t-il m’arriver ? », « je ne supporte pas », « je me fais bouffer », le terme « bouffer » peut être mis … à toutes les sauces! (« mon enfant me bouffe toute mon énergie »), ou encore « on ne me lâche pas », « c’est déjà fini ? Quel dommage ! », « Je ne suis pas assez important ».

Dans son comportement toujours, la personne qui souffre d’abandon a besoin de soutien, on peut le voir très concrètement. Elle s’appuie sur un support, un mur, son conjoint, elle a de la difficulté à se tenir droite.

Dans sa vie sexuelle, l’individu atteint par cette blessure utilise le sexe pour accrocher l’autre. C’est-à-dire qu’il se sent plus important puisqu’il se sent désiré. Il en demande donc plus que son conjoint. Souvent, ceux qui expriment un manque de sexe porte cette blessure. C’est une personne qui aime le sexe ou qui fait semblant de l’aimer…

L’IGNORANCE DES FAITS

Très souvent, quand les choses commencent à se gâter dans une relation, le couple ne veut pas avouer ce qui se passe. Souvent, c’est la personne qui a besoin de changer le plus qui nie l’existence du problème. Elle vit dans une sorte de déni, comme s’il était impossible de changer la situation, ou comme si ce n’était pas si grave, ou comme si les choses allaient s’arranger d’elles-mêmes avec le temps. Mais nier l’évidence n’est pas une solution valable; cela ne sert qu’à détériorer la relation de couple au point où l’intimité n’existe plus du tout.

TRAVAILLER SUR LE RAPPROCHEMENT ÉMOTIONNEL

La première étape à franchir pour surmonter l’abandon émotionnel est l’identification des racines du problème et la décision d’agir pour régler la situation. Il ne faut pas se contenter de vivre dans l’isolement. Si la situation vous dépasse, la consultation de personnes-ressources peut aider à améliorer la situation. Voici quelques suggestions de pistes à suivre pour rétablir l’intimité du couple:

OSER EN PARLER

Tôt ou tard, il faudra choisir de parler des problèmes qui existent entre vous. Si vous voulez les résoudre, vous devez vous engager mutuellement à écouter l’autre et à travailler ensemble pour améliorer la situation. Il est important de se préparer ensemble à de telles discussions en prenant rendez-vous et en se mettant d’accord sur la manière de procéder pour résoudre vos problèmes.

SE PRÉPARER

Avant toute discussion, prenez le temps de penser aux problèmes dont vous allez parler. Quels sont vos soucis? Quels domaines exigent une amélioration? Quelles sont vos attentes? Le mieux serait de mettre vos réflexions par écrit, mais quoi qu’il en soit, décidez d’être honnêtes l’un envers l’autre concernant les problèmes qui vous affrontent. Assurez-vous de prendre le temps d’écouter attentivement ce que votre partenaire vous dit sans réplique. Accordez-vous l’un et l’autre un temps suffisant pour exprimer clairement votre vision des choses.

COMMUNIQUER CLAIREMENT, MAIS DOUCEMENT

Il n’y a rien à gagner à dissimuler ses sentiments réels, car les problèmes non résolus sont au cœur du détachement émotionnel. Alors, exprimez clairement vos blessures et vos désirs, mais sans passer à l’attaque. Engagez-vous à parler de vos problèmes directement, mais doucement, dans le respect. Si la conversation devient malsaine, prenez une pause, mais sans abandonner la discussion pour autant. Posez-vous des questions difficiles et parlez des sujets délicats qui ont sapé votre relation. Évitez de vous blâmer l’un l’autre; cherchez plutôt à trouver des solutions qui vous conviennent à tous les deux.

COMMENCER À SATISFAIRE AUX BESOINS INASSOUVIS

Une personne se retire parfois d’une relation lorsqu’elle croit que ses besoins sont ignorés. Pour qu’il y ait un mariage sain, les deux partenaires doivent travailler activement à découvrir les besoins de l’autre et à chercher à les satisfaire. Cherchez à comprendre les besoins de votre partenaire de sorte à mieux exprimer votre amour en satisfaisant à ces besoins. Faites de votre partenaire et de la satisfaction de ses besoins votre priorité.

DÉCOUVRIR CE QU’IL FAUT CHANGER EN SOI-MÊME

Il faut que chacun se pose une question difficile : « Qu’ai-je fait pour que mon partenaire s’éloigne de moi, et que puis-je faire pour réparer la brèche? » Chacun a sa part de responsabilité dans l’entretien d’une relation. Il faut reconnaître ses manquements. Pour ce faire, il faut écouter attentivement l’autre. Certes, l’autre doit aussi assumer sa part de responsabilité. Chacun doit reconnaître ses manquements et chercher à s’améliorer. Il se peut que l’autre se retire de la relation pour des raisons égoïstes, mais cela n’est pas une raison de ne rien faire de son propre côté. L’un et l’autre doivent demander pardon et accorder le pardon à l’autre, pour ensuite examiner ce qu’ils peuvent faire pour améliorer la situation.

CHOISIR DE S’INVESTIR DE NOUVEAU

Le rétablissement de l’intimité dans le couple ne se fait pas sans effort, et n’arrive pas du jour au lendemain. Il faut que le couple décide ensemble de faire de la relation sa priorité et d’accorder à la relation le temps qu’il faut pour la rétablir et l’approfondir en prévoyant des sorties et en les notant à l’agenda. C’est le moment de s’investir de nouveau dans la relation.

AGIR AVEC BONTÉ

Il ne s’agit peut-être pas d’un idée des plus révolutionnaires, mais l’exercice de la bonté peut avoir une influence profonde sur la qualité d’une relation. Les petits gestes chaleureux, les actes de bonté et les efforts pour ranimer la flamme de la passion entre vous vont beaucoup faciliter le renouvellement de votre relation. Que cela vienne du cœur et avec l’intention réelle de faire les changements nécessaires!

AIMER SANS CONDITION

Quelqu’un doit briser le cercle vicieux de la vengeance et de la rétribution pour choisir de réagir au mal en faisant le bien. Il est impossible de changer le comportement de l’autre; mais il est toujours possible de se changer soi-même. Il est important de cesser de réagir au comportement nocif de l’autre en manifestant un comportement similaire pour plutôt choisir de traiter l’autre avec bonté et amour. Cela n’est pas facile à faire lorsque l’autre n’adopte pas le même principe, mais c’est ce que l’on promet de faire lorsque l’on se marie « pour le meilleur et pour le pire ». Et rien ne surmonte mieux les barrières émotionnelles qu’un amour inconditionnel.

PERMETTRE À DIEU D’INTERVENIR

Dieu veut le meilleur pour nous et pour notre vie de couple. Il nous invite à lui confier notre vie entière de sorte qu’il puisse nous transformer. Il peut mettre dans notre cœur le désir de renouveler notre engagement envers notre partenaire et de l’aimer de son amour parfait. C’est ce que Dieu veut et il nous guidera dans ce sens si nous l’invitons à le faire.

Nous avons tous des choses à améliorer. Que notre problème ait pris naissance dans l’amertume, le manque de pardon, la malhonnêteté, le manque de bonté, l’infidélité ou un tout autre problème, Dieu offre d’agir en nous de sorte que nous puissions vivre de façon à l’honorer. Dieu veut que notre couple aille bien et que nous jouissions d’une relation chaleureuse et intime avec notre partenaire. C’est son plan pour nous. Agissons donc dans ce sens.

Je nous souhaite, à toutes celles et tous ceux qui sont sur le chemin du Soi, la Lumière.

A LIRE AUSSI

RELAXATION : Combattre le stress et lâcher-prise


L’accumulation de stress peut avoir de nombreux effets néfastes sur l’organisme : fatigue, hypertension, troubles intestinaux… Plutôt que d’avoir recours à des méthodes non naturelles pour se relaxer, pratiquer une activité physique permet de retrouver sa sérénité et de prendre soin de sa santé. Conseils pour remettre votre corps en…

9 beaux hôtels pour un week-end à la campagne au Portugal


Bien qu’il ne s’agisse pas d’une destination commune pour ceux qui voyagent au Portugal, l’hôtel Furadouro Boutique est une petite perle et un choix idéal pour ceux qui aiment passer leur temps en bord de mer. La proximité de l’hôtel avec la mer permet une expérience reposante et calme, ce qui en fait une destination parfaite pour quelques jours d’évasion loin des problèmes et du stress du quotidien. Au …

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.