Aller au contenu principal

Les slogans résistance du désordre de la dictature

Les bons slogans sont le meilleur moyen de montrer la cupidité et l’incompétence des oligarchies qui détiennent le pouvoir. En plus, c’est non violent, c’est écologique et rire c’est bon pour la santé. Alors, dans les défilés et les manifestations, chacun sa pancarte avec son slogan de résistance préféré.

Évoquant le centenaire de la création du fascisme par Mussolini, le 23 mars 1919 à Milan, Le Figaro le situe sur le terrain de l’architecture. Cette représentation ne doit pas être tenue pour superficielle ou fortuite. Elle illustre cette longue période de 20 ans, le Ventennio (1922-1943) pendant lesquels, à Rome, un seul homme, nommé par le roi, investi par la chambre des députés, exerça les fonctions de président du Conseil.

Quelques formules chocs peuvent, un siècle plus tard, résumer la pensée et l’action de Mussolini, personnage assurément hors du commun, qui disait : « notre doctrine, c’est le fait » et « notre programme c’est de gouverner l’Italie ».

Son mouvement prit le pouvoir, en octobre 1922, en réaction à une grande période d’anarchie qui agitait la Péninsule depuis 1918.

On gagnerait, aujourd’hui, à se souvenir de l’époque qui suivit les désordres de mai 1968. Le 12 novembre 1968 avait été promulguée la loi Edgar Faure. Celle-ci autorisait les réunions et débats politiques dans les locaux universitaires. Depuis des semaines, gauchistes et communistes exerçaient un véritable monopole sur le bénéfice de cette liberté. Dans un tel contexte, votre serviteur, en compagnie de quelques camarades, avait décidé de leur arracher cet arrogant privilège. Nous évoquâmes ainsi, très exactement le 23 mars 1969, le 50e anniversaire des Faisceaux dans l’amphithéâtre Émile Boutmy de la rue Saint-Guillaume, répondant courtoisement à nos contradicteurs de gauche. Je me souviens encore avec amusement, dois-je le dire, de l’intervention d’un des responsables des socialistes de Sciences-Po sur le thème « nous t’aimons bien mais nous craignons tes tontons macoutes. » Par cette expression injurieuse il désignait les courageux amis sans la présence desquels notre liberté d’expression aurait évidemment été bafouée.

Les profits d’aujourd’hui sont les dividendes de demain et l’évasion fiscale d’après-demain

Quand on veut que «  La France reste la France », on est un abominable facho- raciste. C’est tout de même le stade ultime de la pensée invertie. On n’a plus le droit de « vouloir rester ce que nous sommes »  et on se demande pourquoi l’Europe n’a pas interdit la fière devise du petit Luxembourg.
La stratégie consiste à diaboliser et à considérer comme inacceptable toute vérité dites par l’extrême droite ou les assimilés. La dictature sémantique a, pour le moment. la solution à la crise est très simple : il faut juste consommer plus pour relancer l’économie et consommer moins pour ne pas bousiller la planète

C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches

Nul n’a droit au superflu tant que chacun n’a pas le nécessaire

Non à la tonte des moutons populaires pour tricoter des pull-overs aux actionnaires

Vouloir comprendre c’est déjà désobéir

Ne pense plus, dépense !

Halte aux terroriches !

La mondialisation, c’est l’effondrement du pouvoir d’achat des bulletins de vote

Créer, c’est résister. Résister, c’est créer

Le changement c’est maintenant. Et maintenant c’est quand ?

Envoyons VALLSer l’austérité

Nous sommes les 99 %

Les 99% ne tolérent plus la cupidité et la corruption des 1%

Quand les riches volent les pauvres c’est du business, quand les pauvres se défendent c’est de la violence

Anéantissons la cupidité de Wall Street avant qu’elle n’anéantisse le monde

Arrêtez la guerre, donnez à manger aux pauvres

La dictature c’est ferme ta gueule et la démocratie c’est cause toujours

La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde !

Chômeurs à 30 ans ! Retraités à 80 ! Non merci !

Ils ont plein d’idées derrière la dette !

Mettons-leur la dette à l’envers !

Soyons fous, marchons sur la dette !

Sur leurs drapeaux une dette de mort … sur le nôtre les solutions !

Crions à tue-dette : non à l’austérité !

La dette est illégitime … enfoncez-vous ça dans la dette !

On va leur en mettre plein la dette !

Le problème c’est le banquier, pas l’immigré !

Il y a du sang de pauvres dans l’argent des riches

Libérez-nous des libéraux !

Liberté, inégalité, flexibilité

Liberté, inégalité, cupidité

Je suis un indigné, tendance révolté

On ne peut pas se serrer la ceinture et baisser son pantalon en même temps !

Ils ont des millions ? Nous sommes des millions !

Changer le pansement ou penser le changement ?

Les banques s’engrècent

Démocratie en travaux

Ils ne le savent pas encore, mais on va les dégager

Nous n’avons pas de maison, nous restons sur la place

Vous prenez l’argent, nous prenons la rue

Vous sauvez les banques, vous volez les pauvres

Nos rêves ne tiennent pas dans vos urnes

Baissons les loyers, pas notre pantalon !

Résistance à la dictature économique

Nous ne sommes pas sur Facebook, nous sommes dans la rue

We’re not against the system. The system is against us

Yes we camp !

Capitalisme ? Game over

MEDIAS partout … INFO nulle part !

Jamais la voix du peuple ne sera illégale

Ici c’est le peuple qui commande et le gouvernement qui obéit

Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir

Ceci n’est pas une crise, c’est une escroquerie !

Les politiques nous pissent dessus, les médias disent qu’il pleut

Nous sommes réveillés ! Quelle heure est-il ? L’heure qu’ils s’en aillent

Ce n’est pas un indice de bonne santé que d’être bien adapté à une société malade

La rue ne se taira pas

Que les banquiers paient la crise

Oui au monde du partage, non au partage du monde !

La télé commande

Le monde se divise entre indignes et indignés

L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie !

Nous n’avons pas élu ces traders qui nous gouvernent

Regarde bien ta Rolex, c’est l’heure de la révolte

Qu’ils partagent ou qu’ils dégagent !

L’éducation coûte trop cher, essayons l’ignorance

Le marché qui oppresse les peuples ne connais pas de frontières. Notre colère non plus !

SOUS les pavés la plage … SUR les pavés les sacs de couchage

L’oligarchie nous pisse dessus, les médias disent qu’il pleut

Une vie = un travail = un toit

Je pense donc je gêne

A la recherche d’un futur

Publicité partout, beauté nulle part

On ne peut pas dire la vérité à la télé ; il y a trop de monde qui regarde ( Coluche )

Les journalistes ne croient pas les mensonges des hommes politiques, mais ils les répètent, c’est pire ! ( Coluche )

Il y a pire que de braquer une banque, c’est d’en fonder une ( Bertoldt Brecht)

Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes.

Travail, famine, pâtes riz

Oui au dépistage précoce des délinquants politiques !

Moins d’essence, plus de sens !

Eteignez vos télés, rejoignez les piquets !

Enrichir les financiers, c’est ça la pénibilité !

L’utopie est la vérité de demain.

Quand les parents spéculent les enfants trinquent.

Le pays des droits de l’homme (barré) du riche !

La violence c’est de gagner 600€ par mois !

L’insécurité c’est le Medef à l’Elysée !

Elle est pas bientôt finie cette nuit du Fouquet’s ?

La guerre sociale est déclarée, les jeunes on va la gagner !

Travailler TOUS pour gagner PLUS

Une seule solution : partager le temps de travail !

Pas besoin de travailler PLUS, exigeons de travailler TOUS !

Dis papy, c’était quoi la retraite ?

La guerre sociale est déclarée, avec internet on va la gagner !

Non aux 140 milliards d’exonérations sociales et fiscales !

De l’argent il y en a, dans les poches du patronat !

Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère !

Plumons les BETES EN COUR

Dis papa, c’était quoi un CDI ?

Concurrence libre et non faussée entre les jeunes et les vieux !

Papy m’a pris mon travail !

Papa, si tu rentrais plus tôt je trouverais peut-être du boulot !

On ne fait pas des dettes sans casser des vieux

Métro, boulot, caveau ?

Fonds de pension, piège à cons !

Pôle Emploi t’as de beaux vieux, tu sais …

On se consume à consommer

Travaille, consomme, emprunte, crève !

Se révolter, c’est décider de rester vivant !

Comme disait Descartes (de crédit), je dépense donc je suis

The Chômeur go on

Ouvrez les yeux, éteignez la télé

Protégez vos enfants, éloignez les de la pub

Quand l’assemblée nationale devient un théâtre bourgeois, tous les théâtres bourgeois doivent devenir des assemblées nationales

Votez Le Pen, ça sert aryen

Etrangers, venez manger Le Pen des Français

Pour la France d’en haut, des couilles en or ! Pour la France d’en bas, des nouilles encore !

Assez de cadeaux, pour la France d’en haut ! Assez de coups bas, pour la France d’en bas !

Faîtes l’amour … pas les magasins

Exagérer c’est commencer d’inventer

Ne capitule pas devant le Capital

Libérons nous du libéralisme !

La vérité sort de la bouche des marchands

Tout ce qui est discutable est à discuter

Le vent se lève. Il faut tenter de vivre

Paradis pour les uns, pas un radis pour les autres !

Nous refusons la privatisation des profits et la socialisation des pertes

L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux
et les gens sensés pleins de doutes.

Mais ce sont les autres que l’on remarque : ceux qui sont là pour la première fois, ou alors il y a si longtemps, du temps de leur jeunesse. Un peu perdus, n’ayant pas tous les codes, ils s’abritent sous les bannières qui disent, les mots qu’ils portent en eux.

Un voisin indélicat vous dénonce parce que vous lui déplaisez ou qu’il craint de vous déplaire et que vous le dénonciez. Il prend les devants et vous qui avez eu le même raisonnement que lui, mais avez hésité un instant de trop, êtes embarqué par la police politique. La police politique est elle-même contrôlée. Ses agents ne peuvent se permettre d’erreur. Ils ne prendront pas le risque de ne pas vous arrêter, mêmes si les présomptions sont minces, et puisqu’elle vous arrête, c’est forcément qu’elle a des raisons de le faire. Les policiers ne veulent pas finir en prison. C’est donc vous qu’ils y enverront, quitte à falsifier les preuves ou vous arracher des aveux. Ils ne le feront pas parce que cela les amuse (encore qu’en absence de presse libre et d’une justice indépendante, personne ne leur reprochera d’aimer leur travail), mais parce qu’ils ont peur. Peur d’être accusés de négligence.

Mais vos proches se consoleront pendant que vous gigotez misérablement en agonie au bout de votre corde. Elle se dira que votre sacrifice et sa déchéance n’auront pas été vains, puisqu’au moins l’ordre règne et que le régime construit de fort belles autoroutes. Ces autoroutes permettent à l’armée d’intervenir plus rapidement et de protéger ainsi plus efficacement la population. La criminalité est au point le plus bas, car seul le régime a le droit d’assassiner. Et le plein-emploi est assuré par l’économie planifiée. Et les étrangers? Absents. Qui voudrait vivre de son plein gré dans un tel pays?

Le zèle étant une qualité, ils préfèreront sacrifier cent innocents que de risquer de relâcher un coupable. Vous vous défendrez, clamerez votre innocence, que vous êtes un admirateur de votre bien-aimé Meneur. Ce faisant vous signez votre arrèt de mort. Car vous devenez un problème. Pour le dictateur lui-même. Car lui aussi est désormais sous surveillance. La doctrine qu’il a fondée lui a permis d’assoir son pouvoir et de purger les rangs de ses opposants. Il a commis l’erreur d’écarter aussi l’un ou l’autre proche. Du coup, tout son entourage craint d’être l’objet d’une prochaine vague d’assainissement idéologique et envisage le complot qui soit visera à écarter un pair pour témoigner de sa loyauté au meneur ou à écarter le meneur lui-même.

A LIRE AUSSI

FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

Bien être : sophro relaxation dynamique

Pour gérer son stress, réguler son anxiété, Franck Mansuy, animateur bien-être en entreprise, nous propose un exercice de cohérence cardiaque.

Syndrome de stress post-traumatique : symptômes,

Sachant que le microbiote intestinal est impliqué dans la gestion du stress et dans la physiopathologie du stress post-traumatique, de nouvelles pistes thérapeutiques voient le jour. Il s’agit tout simplement de faire en sorte de réguler la flore intestinale. Plusieurs traitements naturels sont possibles : charbon végétal, probiotiques ou approches nutritionnelles connues pour favoriser l’équilibre de la flore intestinale.

LE SYNDROME DE LA FEMME TOXINE

Le choc toxique peut potentiellement toucher 1 % des femmes, celles qui sont porteuses du staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) dans leur vagin. « Le fluide menstruel est bloqué, il va rester au chaud, expliquait dans nos colonnes le professeur Gérard Lina, microbiologiste spécialiste du SCT, qui intervient aussi dans le documentaire. C’est donc un milieu de culture formidable, et s’il y a cette fameuse bactérie, elle va se mettre à produire une toxine (TSST-1) qui va passer dans le sang. » D’où l’importance d’éviter de garder un tampon plus de quatre heures. Les patientes risquent la mort si la maladie n’est pas prise en charge rapidement.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

AFRICAN ELITES PROGRAM

Online Training Course

Muserista

A perfect zone with some imperfections in itself :)

%d blogueurs aiment cette page :