Quand la vie nous met à genoux, on peut choisir ou refuser de se remettre debout


L’expression  »la vie nous met à genoux » signifie que souvent la vie est dure et que lorsqu’on traverse des périodes difficiles, on a tendance à s’abattre avant de rebondir. Dans un certain sens, on se retrouve à genoux car on est démuni face à une situation difficile.

Cette locution va souvent avec un autre qui dit que l’on peut rester assis et la personne qui choisit cette solution n’a pas envie de se remettre debout doit se confronter aux problèmes et les prendre en plein front pour réussir à les vaincre.

 Vivre, c’est rêver, pleurer, penser, agir, changer, exister, aimer, prouver, danser, chanter, sourire, se tromper, pardonner, aider, rire, regretter. Mais c’est aussi essayer et avancer !‌

Ne jamais vivre avec la haine, la rancœur et la jalousie. Car cela détruit et rend plus vieux il faut plutôt vivre le moment présent dans la paix la joie et la bonne humeur.

On est seul responsable de sa vie. Il ne faut blâmer personne pour ses erreurs. On est soi-même l’artisan de son bonheur et on en est parfois aussi le principal obstacle à son bonheur. Tu es à l’aube de ta vie, je suis au crépuscule de la mienne, je ne peux te donner qu’un conseil: écoute, écoute la petite voix en toi avant de décider quel sera ton chemin. Et le jour où tu entendras cette petite voix, suis la aveuglement… Ne laisse personne décider pour toi. N’aie jamais peur de revendiquer ce qui te tient à coeur.

La parole n’est pas seulement un son ou un symbole écrit. C’est une force ; elle représente votre capacité à vous exprimer et à communiquer, à penser et donc à créer les événements de votre vie. La parole est votre outil le plus puissant. Selon la façon dont elle est utilisée, la parole peut vous libérer ou vous asservir plus que vous ne pouvez l’imaginer. L’esprit humain est semblable à une terre fertile dans laquelle des graines sont continuellement semées: des opinions, des idées et des concepts. Vous plantez une graine, une pensée, et elle croît.

Il peut nous falloir du temps pour trouver notre vraie place en ce monde, pour découvrir ce que nous pouvons y faire et y apporter de meilleur. Tant que nous n’aurons pas découvert notre vocation, nous serons d’éternels affamés. Ce but, cette place, n’est pas hors d’atteinte. Ce peut être un travail, la naissance et l’éducation d’un enfant, une activité artistique, sportive ou politique, une vocation religieuse. Peu importe de quoi il s’agit, ce qui compte c’est de découvrir ce pour quoi nous sommes faits. Ce qui nous met dans la joie, dans l’enthousiasme, dans le plein exercice de nos capacités et de nos dons. 

La qualité de vos pensées détermine la qualité de votre vie. Mettez votre attention de tous les jours sur les choses que vous aimez, les choses qui vous excitent, et alors vous serez sur le chemin d’une vie vraiment chouette !

La grande ambition qui doit guider ta vie, c’est de développer le meilleur de toi-même. C’est de transformer pour atteindre un état intérieur de paix, de joie, de sérénité que rien ni personne ne pourra t’enlever. C’est d’être la meilleure personne possible et d’aider les autres en apportant ta petite pierre à la construction du monde.

Quelle que soit votre façon de parler, votre intention se manifeste par la parole. Ce dont vous rêvez, ce que vous sentez et ce que vous êtes vraiment, tout cela se manifeste par la parole. La parole n’est pas seulement un son ou un symbole écrit. C’est une force ; elle représente votre capacité à vous exprimer et à communiquer, à penser et donc à créer les événements de votre vie. Votre parole peut créer les rêves les plus beaux ou tout détruire autour de vous. Chaque être humain est un magicien., une parole peut pénétrer notre esprit et changer toute une croyance, en mieux ou en pire.

Quelles que soient les circonstances, faites toujours de votre mieux, ni plus ni moins. Rappelez-vous que votre mieux ne sera jamais le même d’une fois à l’autre. Tout est vivant, tout change constamment , par conséquent votre mieux sera parfois à un haut niveau et d’autres fois à un moins bon niveau. Si vous faites de votre mieux, vous vivrez votre existence intensément. Vous serez productif, vous serez bon envers vous-mêmes, parce que vous vous donnerez à votre famille, à votre communauté, à toute chose. C’est dans l’action que vous serez intensément heureux. Faire de votre mieux signifie agir parce que vous en avez envie, et non parce que vous attendez une récompense. Si on aime ce qu’on fait, si on fait constamment de son mieux, alors on jouit pleinement de la vie. On s’amuse, on ne s’ennuie pas, on n’est pas frustrés.

Nous avons  tendance à faire des suppositions à propos de tout et croyons ensuite qu’elles sont la vérité. Nous serions prêt à jurer qu’elles sont vraies. Nous faisons des suppositions sur ce que les autres pensent, forts de quoi nous en faisons une affaire personnelle, puis nous leur en voulons et nous leur communiquons du poison émotionnel par nos propos. Voilà pourquoi chaque fois qu’on fait des suppositions, qu’on prête des intentions à autrui, on crée des problèmes. Nous faisons des suppositions quant aux raisons d’agir d’autrui, nous les interprétons de travers, nous en faisons une affaire personnelle, et nous finissons par créer tout un drame pour rien du tout. Comme on a peur de demander des explications, on prête des intentions à autrui, on fait des suppositions que l’on croit être vraies; puis, on défend ces suppositions et on donne tort à l’autre.Il vaut toujours mieux poser des questions que de faire des suppositions, parce que celles-ci nous programment à souffrir.

Nous avons souvent besoin de nous décharger de notre souffrance en la partageant avec une personne de confiance. Mais il ne faut pas oublier que cette personne doit aussi faire face à sa propre douleur et à ses besoins d’être nourrie par des sentiments de joie. Il faut veiller à ne pas l’épuiser en déversant notre souffrance sur elle. Si nous voulons pouvoir compter sur elle à l’avenir, nous devons faire en sorte de ne pas trop lui faire partager notre souffrance, afin qu’elle n’en arrive pas à ne plus pouvoir nous écouter.

L’épanouissement de l’être est la plus grande des réussites. Il donne la paix du cœur, la joie de vivre et la lucidité de l’esprit. Alors les obstacles tombent d’eux-mêmes, et les difficultés deviennent de simples étapes nécessaires à ta progression.

Si vous souhaitez voir l’amour en ce monde, soyez amour. Si vous souhaitez voir la paix en ce monde, soyez en paix. Si vous souhaitez voir la joie en ce monde, soyez dans la joie. Cela peut sembler basique comme principe et de fait, ça l’est! Mais c’est efficace.

Apprenez à surmonter la peur d’essayer quelque chose de nouveau

Fermez les yeux et retombez en enfance lorsque vous appreniez à faire du vélo. Souvenez-vous du sentiment d’excitation et de nervosité qui vous envahissait de l’intérieur. Peut-être avez-vous eu quelqu’un de plus âgé, peut-être un parent ou un frère ou une sœur, pour vous aider et vous apprendre à équilibrer votre nouveau jouet brillant. Lors de vos premiers essais, vous avez probablement vacillé et vous avez basculé, vous avez fini par basculer sur le trottoir.

Peut-être que vous avez eu quelques cicatrices de combat dans le processus, mais tôt ou tard, vous avez compris. Tout ce que vous reteniez par la suite, c’est que vous voliez dans les rues du quartier, avec une grande liberté. Rappelez-vous ce sentiment de joie qui rayonnait dans votre esprit? Vous aviez l’impression de pouvoir accomplir n’importe quoi dans le monde.

En tant qu’adultes, à quelle fréquence aspirons-nous à ce sentiment d’accomplissement?

La satisfaction d’essayer quelque chose que nous avons toujours voulu faire. Quand nous étions enfants, tout était nouveau. Nous avons toujours été confrontés à des défis, des sujets et des idées que nous n’avions jamais rencontrés auparavant. Essayer quelque chose de nouveau ne semblait pas si effrayant parce que tout ce que nous rencontrions était nouveau pour nos yeux d’enfants. Mais en grandissant, la fascination a laissé place à l’intimidation.

Combien de fois avez-vous voulu essayer un nouveau cours de conditionnement physique, mais vous n’y êtes pas allé parce que vous ne vous sentiez pas «assez en forme» ?

Combien de fois n’avez-vous pas partagé votre idée lors d’une réunion d’entreprise parce que vous vous sentiez «trop vert» pour la partager?

En tant qu’adultes, se mettre à l’écart peut être un peu écrasant.

Peut-être que vous refusez cette invitation à faire un 5km, même si vous aimez le plein air et être actif. Nous le faisons tout le temps, sans même le remarquer. Nous aspirons au sentiment d’accomplir quelque chose dont nous rêvons, mais nous tournons notre nez à chaque occasion pour y parvenir. Au lieu d’accueillir un nouveau défi, nous laissons souvent inconsciemment nos peurs intérieures nous dire non.Annonce

Mais réfléchissez-y. Quand dans votre vie avez-vous essayé quelque chose de nouveau et honnêtement, sincèrement, l’avez regretté? Réfléchissez à un moment où vous avez dit oui ce cours de conditionnement physique, cette occasion ou ce défi unique. Même si vous n’étiez pas le meilleur ou si vous n’aimiez pas, l’avez-vous vraiment regretté?

La réponse est probablement non.

Soyons réalistes, personne n’est parfait au début dans la vie. Le mot parfait ne devrait même pas être dans le dictionnaire parce que ce n’est tout simplement pas réalisable, et qui le voudrait? A quel point le monde serait-il ennuyeux s’il était « parfait »? Parfait n’existe pas. La vérité est que nous commençons tous en tant que débutants. Au lieu de nous retenir dans la peur d’être des recrues parmi les vétérans, nous devrions sauter sur chaque occasion pour apprendre de ceux qui ont déjà été à notre place.

Revenez à votre enfance quand vous appreniez à faire du vélo. Quand mon père m’apprenait, il tenait ma selle pour m’aider à garder l’équilibre pendant que je pédalais sur la route. Un jour, il a commencé à tenir ma selle comme toujours, puis soudainement, il a lâché. Je me suis fait confiance pour pouvoir arriver au bout de la rue sans tomber, mais au fond, je savais que même si je tombais, ça n’aurait pas d’importance. Je voudrais directement me relever et essayer à nouveau.

Imaginez vos désirs et vos rêves et essayez de penser à eux dans le même état d’esprit que lorsque vous étiez enfant.  Si vous rêvez de faire des bijoux et de les vendre en ligne, allez-y. Si vous voulez vous inscrire dans ce nouveau club de lecture, arrangez-vous pour que cela arrive. Essayez tout. Faites tout. N’ayez pas peur d’échouer, parce que c’est impossible. Vous ne pouvez pas échouer lorsque vous essayez, vous échouez seulement quand vous ne faites rien.

Tout le monde s’est retrouvé un jour à terre, abattu par un échec.  L’échec abat, paralyse, menace : de la mauvaise note au ratage d’un projet professionnel, d’une compétition sportive loupée à une vie sentimentale compliquée, le risque d’échouer est partout dans notre vie. Pourtant la chute n’est rien, car l’échec peut devenir le billet pour un nouveau départ, à condition d’en tirer le meilleur.

Qui n’a jamais connu l’échec ? C’est par la capacité à rebondir et à corriger le tir la fois suivante que l’échec devient utile et formateur.

Ne pas atteindre l’objectif est ressenti comme une chute, une sensation d’effondrement, de vide. Mais la vie est une succession de chutes, à commencer par les premières chutes quand on apprend à marcher.

Quand on tombe au fond du gouffre, pourquoi regarder ses pieds ? Il faut lever la tête pour rechercher la lumière et une issue de secours? Lorsque que vous êtes en bas d’un escalier, vous regardez vers le haut, où se trouve la dernière marche. Pour progresser, il faut lever les yeux, srelever, se remettre debout, sur ses pieds, se redresser, renaître, ressusciter !

Se donner le droit à l’échec, c’est s’autoriser à aller vers la réussite et le succès

Qui n’a jamais connu un échec dans sa vie ? Pourquoi l’échec est-il si difficile à encaisser ? Nous avons peur de montrer l’image de quelqu’un qui échoue, peur liée à la honte face au regard des autres. Or, c’est grâce aux autres que l’on peut reprendre confiance en soi pour mieux repartir. En France, l’échec est trop souvent vu comme une tare. Or, le droit à l’échec est nécessaire ! Pour faire face à un échec, ce qui est déterminant, c’est notre capacité à rebondir, à se relever.

Reprendre le pouvoir

La peur est un ennemi puissant lorsqu’elle n’intervient pas à bon escient. Quand vous vivez dans la crainte, vous savez qu’elle n’est pas là pour vous servir mais pour vous soumettre. Elle vous empêche d’agir et elle vous faire vivre dans la peur à venir alors que vous vivez déjà sous le règne de la peur actuelle. Il vous faut alors agir à long terme et travailler pour reprendre le pouvoir sur votre vie. Il faut relever la tête et apprendre à faire la différence entre la peur salvatrice et celle qui vous paralyse.

Au quotidien, vous pouvez alors pratiquer la méditation pour ne plus avoir peur. C’est un travail extrêmement long qui vous demandera de changer ce que vous considérez comme la norme de sûreté. En plus, il vous faudra vous faire à l’idée qu’il est possible de vivre sainement en prenant des risques de temps à autre. Enfin, vous devrez cesser de tout faire pour éviter ce qui pourrait vous arriver.

Observer la peur en méditant

La peur est en fait un sentiment comme les autres. Vous ne pouvez donc l’éliminer totalement et vous n’avez aucun intérêt à le faire. Vous pouvez par contre apprendre à ressentir l’énergie que la peur dégage en vous. Ensuite, vous pouvez la canaliser autrement que ce qu’elle fait d’elle-même.

Lors de vos séances de méditation, revenez sur des situations où vous avez ressenti de la peur, même si vous ne la jugiez pas déraisonnable sur le moment. Efforcez-vous de définir tout ce que vous risquiez effectivement et tout ce à côté de quoi vous êtes passé par faute de la peur. Dans certains cas, vous aurez eu raison d’agir comme vous l’avez fait. Dans d’autres cas, vous vous rendrez compte que c’est la peur qui vous a gouverné. Cette prise de conscience vous aidera à reconnaître les situations similaires par la suite. Ainsi, la peur n’aura plus autant de prise sur vous. Il vous faut par contre être honnête avec vous-même et ne pas chercher à vous conforter dans la peur.

MÉDITER QUAND LA PEUR EST PRÉSENTE

Lorsque vous vous sentez paralysé par la peur en pleine action, il est urgent que vous repreniez le contrôle. Ainsi, vous pourrez garder votre liberté de décision et ne plus mener une vie gouvernée par la crainte. Dans de tels cas, reprenez le contrôle de votre respiration. C’est en grande partie par là que passe le phénomène de la peur et de la paralysie qui la caractérise.

Vous pouvez par exemple,utiliser la technique de Robert Piper pour réduire la peur. Régulièrement, méditez simplement et pratiquez la respiration abdominale :

  1. Placez votre attention dans votre abdomen
  2. Placez vos deux mains sur votre abdomen
  3. À l’inspiration, laissez tout votre corps s’ouvrir
  4. À l’expiration, refermez tout votre corps, laissez-le se replier sur lui-même
  5. Respirez toujours par le nez
  6. Faites de chaque mouvement respiratoire un massage des organes internes
  7. Vous pouvez avoir l’impression que votre ventre se remplit d’eau

Pratiquez ainsi plusieurs fois et vous pourrez apprendre à sentir l’énergie circuler en vous et stimuler le centre d’énergie de l’estomac. À terme, vous apprendrez à reconnaître celle de la peur pour la canaliser et en faire une force plutôt qu’un poids. C’est un travail long mais toujours payant. Apprenez à être plus fort face à la peur et vous pourrez l’être face à la vie plus généralement. La peur ne sera plus qu’un signal supplémentaire que vous touchez à vos limites. Libre à vous alors de les dépasser ou de les respecter, mais vous aurez au moins pu le choisir.

La méditation pour ne plus avoir peur est un outil très utile. Il continuera d’être de plus en plus puissant à mesure que vous le pratiquerez. N’hésitez donc pas à y avoir recours, même si vous ne faites pas bien dès le début. Bonne méditation !

SUJETS ABORDÉS DANS L’ARTICLE :

  • Gérer ses peurs
  • Méditation pour ne plus avoir peur
  • Méditer sur la peur
  • Ne plus avoir peur
  • Pratique méditative sur la peur

Soyez un débutant perpétuel, votre satisfaction vous remerciera.

A LIRE AUSSI

faunes et femmes magazine

Un pédophile dans la nature qui menace si ont lui refuse c’est avance


Comment une mère peux élever un jeune de 28 qui a rien à faire du système, comment peux ton être si frustré de pas obtenir ce que l’on veut ?

Qu’est-qui es sexy, le catastrophe naturel


Cette soirée devait être une surprise mémorable pour cette femme et pourtant celle-ci a tourné au cauchemar. Se croyant seule dans sa maison, celle-ci a commis l’irréparable d…

La cagnotte Faunes Et Femmes Magazine


Si vous lisez ces lignes, c’est que vous entrez dans l’aventure de Faunes et Femmes Magazine: le magazine des familles Français. 1 . Ce qui trotte dans nos têtes. Des envies toutes simples : – vous parler simplement de sujets qui nous touchent (sans pression) – oser tous les sujets

La prespective des jeunes


On a tous des règles pour nous mêmes, ce sont ces règles qui aident à définir qui nous sommes, donc lorsqu’on transgresse ces règles on risque de se perdre et de devenir quelque chose d’inconnu. Qui est Deb maintenant ? Qui suis-je ? Est-ce un nouveau départ ? Ou le début de la fin !?

La personnalité d’une femme indépendante


Les femmes fortes n’ont jamais su à quoi cela ressemble d’avoir besoin de quelqu’un, car elles ont dû se débrouiller seules à un âge précoce. Toute femme forte que vous rencontrez a eu des sales décisions à prendre dans sa vie, mais elle a su les dépasser comme une championne qu’elle est essentiellement, ne permettant pas à un faux pas ou la malchance de la contrôler. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.