Bâtir un projet de vie un projet entrepreneurial : Oublier son passé pour construire son avenir..!


Aujourd’hui, nous allons revenir sur un sujet important : pourquoi devez-vous oublier votre passé au plus vite ? Ou plus exactement : pourquoi vous devez tourner la page ?

FAIRE UN DON

Réussir son orientation ne peut se limiter à choisir une école. « Il faut bâtir un projet qui vous ressemble ». Ou comment choisir sa vie pour ne pas la subir. Chaque peuple a connu des souffrances terribles. Qui peut toutefois revenir en arrière? Seulement, vous avez deux choix : revenir sur son passé en permanence comme le font certaines personnes. C’est vrai que l’exercice de mémoire est bon. Mais est-ce qu’on vit dans le passé ? Est-ce qu’on peut changer le passé ? Non. Par contre, on peut apprendre du passé et on peut se dire : “OK, on va éviter de commettre les mêmes erreurs à l’avenir. “ Donc, on ne peut pas changer le passé, mais on peut influencer l’avenir. »

« Concrètement, avant de vous lancer dans des démarches pour chercher une école, il faut commencer par vous demander comment vous fonctionnez, quelles sont vos motivations dans la vie, vos réalisations concrètes et ce qui vous donne envie d’avancer ou de vous investir dans un travail ou un projet… Cela va vous permettre de chercher un projet en cohérence avec votre façon de fonctionner et de fixer des directions réalistes.

Nous commençons tout juste à comprendre qu’il est important d’avoir un passé, si nous voulons que l’avenir ait du sens.

Or il ne suffit pas d’avoir un diplôme, aussi bon soit-il, encore faut-il trouver le métier ou l’activité dans lesquels je vais pouvoir m’épanouir. Il faut pouvoir donner du sens à son projet professionnel. Donc la question primordiale à se poser, c’est : « qu’est-ce que j’ai envie de faire de ma vie ? »

Choisir un premier métier à horizon de 5 à 10 ans

Comment se préparer aujourd'hui à un métier de demain ?

Là que vous commencez à construire, à faire de belles choses ! Mes plus belles réussites sont arrivées après mes plus gros échecs. Parce que quand j’ai eu des échecs, je me suis dit : “que dois-je faire ? Je croise les bras et me lamenter sur mon sort ou je bouge et je fais des choses”. Et généralement, je choisis la deuxième option. Et c’est là où ça m’a réussi d’une manière assez extraordinaire, parce qu’à chaque fois j’ai eu des réalisations assez incroyables. Chaque fois que j’ai eu des échecs, j’ai rebondi et je me suis plongé sur l’instant présent.

Pour le réaliser, choisissez la formation la plus adaptée à votre profil étudiant. Vous apprenez mieux par l’action que par la théorie ? Formez-vous par l’apprentissage. Vous avez envie de découvrir le monde ? Choisissez un cursus comportant des séjours à l’international. Vous êtes passionné par un domaine ? Choisissez des études qui vous plongent dedans dès la première année postbac.

Rien n’est moins que le moment présent, si vous entendez par là cette limite indivisible qui sépare le passé de l’avenir.

Car vous l’avez compris : l’époque où l’on exerçait le même métier dans le même secteur voire la même entreprise toute la vie est révolue. 

Le présent ne se comprend que relié au passé. Mais le passé ne nous dit rien de ce que nous devons faire du présent, c’est à dire de l’avenir.

Votre entreprise pourra connaître des crises, votre métier se transformer ou même disparaître… Ou bien vous aurez vous-même envie parfois de changer de vie. Dans ces situations, qu’est-ce qui vous aidera à rebondir vers de nouveaux horizons :

Certes, les métiers vont continuer à évoluer. Mais si vous attendez que le monde ne bouge plus pour y apporter votre pierre, vous risquez de rester sur le quai !

Les contemporains ne méritent pas que nous fassions quelque chose pour eux ; car les hommes qui vivent aujourd’hui peuvent mourir au premier moment. C’est pour le passé et l’avenir que nous devons travailler ; pour le passé, afin de reconnaître ses services, pour la postérité afin d’augmenter sa valeur.

Il reste donc important de bien choisir votre première orientation. Pour cela, rêvez votre vie à horizon de 5 ou 10 ans : explorez votre personnalité, vos talents (scolaires et extra-scolaires), les secteurs qui vous attirent et leurs débouchés, et bâtissez un projet qui tiennent compte de tout cela.

Il faut donc envisager un métier avant de choisir des études ?

« En tout cas, c’est dommage de se limiter aux études. Car les études, ça ne dure que 3, 4, 5 ans. Après il y a la réalité du travail. Si on n’a pas réfléchi à la question, on peut se retrouver dans un métier qui déçoit.
Au contraire, le fait de réfléchir à l’avance permet d’affiner son choix d’études : si on sait qu’on est attiré par les carrières financières ou plutôt par les ressources humaines, on va choisir les écoles de commerce qui ont ces options.

Cette dimension de la motivation et du sens que l’on veut donner à sa vie est de plus en plus pris en compte à l’entrée dans l’enseignement supérieur et pour le premier emploi. A la question « Pourquoi avez-vous choisi cette école ? », celui qui répond de façon banale (« parce que c’est une bonne école »..) ne sera pas mis en avant. »

Les inconvénients de remuer le passé

On peut se baser sur le passé pour avancer. Mais si on se retourne trop souvent sur le passé, on risque de rencontrer des problèmes comme : broyer du noir, revenir et repenser en permanence à des évènements douloureux qui ne font que nous hanter. Au lieu d’avancer et de construire, on est là à revenir sur les échecs et les tourments.

Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

On nous l’a dit et répété sur tous les plateaux télé : selon une étude, 85% des emplois de 2030 n’existeraient pas encore… Mais alors comment m’orienter après le bac, se demande Sandra, qui hésite entre un BTS Tourisme et une licence de langues étrangères appliquées ?

Dans les familles, on s’inquiète tout autant : quels métiers peut-on viser pour éviter de voir son emploi supprimé par une crise économique ou une révolution technologique ? D’autant que les visions futuristes s’accompagnent de prédictions alarmistes : dans un avenir plus ou moins proche, l’intelligence artificielle devrait supprimer des milliers d’emplois…


Car la bonne nouvelle, c’est que beaucoup des tendances qu’ils avaient anticipées se sont réalisées. L’avenir n’est donc pas qu’un océan inconnu (et menaçant). Certes, les flots sont mouvants. Mais de puissants courants les animent : c’est sur eux qu’il faut compter pour préparer son avenir professionnel.

J’ai appris que les conséquences de nos actes passés sont toujours intéressantes ; j’ai appris à considérer le présent en envisageant l’avenir. Car même si vous traversez des tempêtes, le courant favorable vous permettra de retrouver un cap et d’évoluer vite.

Acquérir des compétences transversales est aussi très utile

Comment se préparer aujourd'hui à un métier de demain ?

Si votre diplôme vous permet d’être sélectionné pour un entretien, ce sont peut-être d’autres qualités qui vous permettront de sortir du lot des candidats. En effet à compétences techniques (hard skills) égales, les entreprises accordent de plus en plus d’importance aux qualités humaines et comportementales (soft skills) : la capacité à travailler en équipe, à savoir négocier, à innover, à vous mettre au service des clients, à être ponctuel, à prendre des initiatives, à bien vous exprimer, etc.

Il y a des personnes à qui elle va sourire et il y a d’autres qui vont vivre des moments difficiles. Si vous êtes plongés dans ces moments difficiles, et si vous n’arrêtez pas de les ressasser, c’est sûr que vous n’avancerez jamais. On passe sa vie coincé dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d’en sortir, en se régalant à l’avance à cette perspective. Et rêver l’avenir permet de continuer, sauf qu’on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l’avenir pour échapper au présent.

Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l’avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et, si nous y pensons, ce n’est que pour en prendre la lumière pour disposer de l’avenir. Le présent n’est jamais notre fin : le passé et le présent nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous le soyons jamais.

Les questions à se poser

  • Qu’est-ce que je fais aujourd’hui pour changer ma vie ?
  • Qu’est-ce que je fais aujourd’hui pour avancer ?
  • Qu’est-ce que je fais aujourd’hui pour avoir un meilleur avenir ?
  • Qu’est-ce qui va me permettre d’avancer ?

Cette tendance devrait s’accentuer demain car face aux évolutions technologiques, les compétences dures ne suffiront plus. Les entreprises devront s’adapter de plus en plus vite grâce à un personnel « agile » et polyvalent. On prend parfois des décisions en pensant trouver un sens dans le futur à une situation perçue comme un non-sens dans le présent. C’est pourtant plus tard que l’on se rend compte que cet avenir devenu présent n’a pas plus de sens que le passé.

Ne soyez pas sentimentaux à l’égard du passé et n’ayez pas une vision trop enthousiaste de l’avenir. Scrutez, analysez, dégagez le réel et l’actuel.

Attention nous sommes humains, ce qui ne veut pas dire que parfois ce qui nous arrive est insupportable, ou que c’est injuste. Humain, je suis comme tout le monde. Mais en même temps, il faut faire la différence entre rester bloqué sur ces moments et se demander ce qui doit être fait pour accomplir de belles choses.

L’attitude des autres en cas d’échec

Quand vous traversez des épreuves difficiles, souvent vos proches vont être négatifs. Mais comprenez qu’ils ne sont pas vous. Ils ne vivent pas votre situation. Pour nous c’est difficile vu que non seulement on traverse un moment difficile, mais les personnes qui auraient dû nous soutenir ne le font pas. Au contraire, ils vont enfoncer le couteau dans la plaie. Se soustraire à l’emprise du présent signifie s’échapper à la fois vers le passé et vers l’avenir.

Qu’est-ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais ; si je cherche à l’expliquer à celui qui m’interroge, je ne le sais plus. Pourtant, je le déclare hardiment, je sais que si rien ne passait, il n’y aurait pas de temps passé ; que si rien n’arrivait, il n’y aurait pas de temps à venir ; que si rien n’était, il n’y aurait pas de temps présent. Comment donc, ces deux temps, le passé et l’avenir, sont-ils, puisque le passé n’est plus et que l’avenir n’est pas encore ? Quant au présent, s’il était toujours présent, s’il n’allait pas rejoindre le passé, il ne serait pas du temps, il serait l’éternité. Donc, si le présent, pour être du temps, doit rejoindre le passé, comment pouvons-nous déclarer qu’il est aussi, lui qui ne peut être qu’en cessant d’être ?

S’instruire des leçons du passé, en garder soigneusement les fruits et y ajouter les efforts du présent, c’est aussi travailler pour l’avenir ; car tout passé avant d’éclore a été une espérance, il a eu sa raison d’être, et a laissé quelque chose d’accompli et plus de choses encore à accomplir.

Qu’est-ce qu’on fait dans ces situations ?

Moi, habituellement, quand j’ai des personnes dans ma famille où des proches qui remuent le couteau dans la plaie, je leur dis que je n’ai pas envie d’en parler et je n’en parle pas. Naturellement, ils insistent, mais je préfère garder le silence et avancer. C’est le raisonnement qu’on doit toujours avoir On ne saurait aimer le passé d’autrui ; par contre, l’amour peut se porter vers son avenir, et il le doit, car, aimer vraiment, c’est vouloir le bien de l’être qu’on aime, et l’on ne peut vouloir ce bien que dans le futur.

Tout porte à croire qu’il existe un point de l’esprit d’où la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le passé et l’avenir, le haut et le bas, le communicable et l’incommunicable cesseront d’être perçus contradictoirement.

La fierté, c’est une question d’avenir en réserve, et tout le monde en a un peu, même si le passé n’a pas fait ses preuves.

Que doit-on faire pour avancer et avoir une vie meilleure ?

Pour conclure, avancez, profitez au maximum du moment présent. Sachez qu’il est impossible de revenir en arrière. La machine à revenir dans le passé ou aller dans le futur n’existe pas. La question qu’il faut se poser c’est : qu’est-ce que je fais pour faire avancer les choses, pour avoir un meilleur avenir, pour avoir une meilleure vie ? Ça se passe mal. Ça s’est vraisemblablement toujours mal passé sur notre planète. Peut-être que dans un avenir proche, des millions de gens vont s’installer sur une autre planète et que, dès lors, c’est sur cette autre planète que ça va mal se passer.

Et puis bien évidemment, tirer des leçons à partir des échecs et des épreuves douloureuses. Ne pas en vouloir aux autres. Parce que si vous en voulez aux autres, vous n’allez pas avancer. Donc à un certain moment, le conseil : « même si on vous a fait du mal, pardonnez et acceptez ”. L’avenir, c’est la foi de notre âge : c’est le flambeau du passé, l’étoile du présent.

Accepter ne veut pas dire accepter tout et n’importe quoi, mais pardonnez. C’est quoi pardonner ? Il s’agit de ne plus en vouloir à une personnes. Si vous voulez avancer, il ne faut plus faire confiance à certains types de personne à l’avenir. Mais surtout, la meilleure manière d’avancer c’est de bosser et de faire de belle chose.

A LIRE SUR FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

L’histoire de la marque Asos


Si la marque Asos ne communique que très peu par les canaux traditionnels, elle communique en revanche beaucoup sur les réseaux sociaux. Nouvelles collections, shooting photo, promo, idées de look ou actualité de stars, les post d’Asos sur les réseaux sociaux sont quotidiens (voire plusieurs fois par jour). Un moyen pour la marque qui souhaite devenir l’ambassadrice de la mode et des dernières …

Boohoo, la marque chouchou des influenceurs,


La robe est le vêtement idéal pour toutes les occasions et que l’on peut porter au quotidien. Pièce incontournable de la féminité et de la sensualité, la collection de robes boohoo vous garantit un style tendance quel que soit votre style. Des robes maxi, mini, midi aux robes de soirée ou casual, il y en a pour tous les goûts et toutes les saisons. Si vous êtes d’humeur caliente, découvrez nos robes moulantes, tandis que nos robes à chemise et sweat sont un must pour les vêtements décontractés.

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.