ENQUÊTER SUR LES EXHIBITIONNISTES ET LA PROSTITUTION DE RUE… DE QUELQUES ENJEUX QUI ENGAGENT UNE PRISE DE POSITION PAR LA JUSTICE.


La prostitution est un objet de recherche sensible en ce qu’il touche, mobilise et met à contribution la sensibilité du chercheur. Il l’est au travers du regard que lui renvoient celles et ceux auxquels il se confronte, car la prostitution suscite la fascination – pour le sexe, la marge, l’extrême ou supposé tel – ou la colère face à l’injustice sociale et la violence des rapports sociaux. Fascination ou colère, «?pour?» ou «?contre?», «?amie?» ou «?ennemie?»?: telles sont quelques-unes des questions, faussement simples, auxquelles le chercheur doit répondre, face à lui-même, face aux interlocuteurs rencontrés sur le terrain, face aux collègues, amis et acteurs institutionnels. Il doit y répondre en amont, en cours et au-delà du terrain de recherche. De plus, le chercheur est pris dans la question du genre?: il est homme ou femme et, par là, sera renvoyé à son statut potentiel de client ou de prostituée, conformément à la répartition genrée la plus répandue et la plus prégnante dans l’imaginaire social. L’objet «?prostitution?» est sensible en ce qu’il suscite des polarisations et confronte à l’obligation de prendre position.

L’exhibitionnisme est l’exposition des parties génitales à une personne étrangère dans le but de provoquer de l’excitation sexuelle. Cette pratique comprend en fait une déviation de l’acte sexuel car la sensation de plaisir s’obtient en montrant ses parties génitales à une tierce personne. Dans la majorité des cas, les victimes concernées sont des femmes ou des enfants.

La personne qui pratique l’exhibitionnisme au lieu de rechercher une rencontre sexuelle réprime cette dernière. Elle convertit ainsi son acte en une fin en soi tandis que l’excitation sexuelle survient en anticipant mentalement la situation, c’est une sensation similaire à celle de la masturbation.

Dans la plupart des cas, aucune tentative postérieure d’avoir une activité sexuelle avec la personne étrangère n’a lieu de la part de l’exhibitionniste. Pour cela, ils commettent rarement des atteintes ou violations et ne développent que très rarement des troubles.


Enquêter sur la prostitution et sur les exhibitionnistes de rue, c’est s’avancer en terrain sensible » : tel était un premier constat né du processus de recherche, concernant d’abord la démarche mise en œuvre sur le terrain, mais sans doute valable au-delà.

« Certaines personnes se caractérisent par le fait de faire du bruit. C’est comme une condition innée chez eux et c’est également une part de la condition des exhibitionnistes ; ils ne savent pas jouir ou souffrir en silence, mais uniquement en dérangeant les autres ».

Cette problématique vaut indépendamment de l’objet de recherche?; elle vaut indépendamment d’un contexte social et politique traversé d’intenses débats et de lignes de fracture. Mais c’est avec acuité qu’elle apparaît dans la configuration actuelle dans laquelle s’inscrit la prostitution, entendue ici comme pratique, comme enjeu de société, comme objet de recherche. C’est avec acuité également que la nécessité de prendre position et d’expliciter les positionnements. Le propos est de faire état, rétrospectivement et à partir d’un ensemble de réflexions «?à chaud?», de quelques enjeux qui engagent les positionnements, exigés ou adoptés au cours de la recherche. Un ensemble de remarques sur les aspects sensibles de l’objet de recherche viendra, dans un premier temps, problématiser son contexte et montrer comment celui-ci contraint le chercheur à l’abandon d’une posture d’extériorité et de détachement confortable. Cela permettra, dans un second temps, d’éclairer des exemples concrets d’«?entrée en matière?»?: la réflexion sera centrée, d’un côté, sur les positionnements exigés lors de l’accès au terrain et, de l’autre côté, sur leurs implications pour la pratique de l’enquête.

Pourquoi y a-t-il des personnes qui jouissent en montrant leurs parties génitales au public ?

L’exhibitionnisme commence généralement pendant l’adolescence. La majorité des exhibitionnistes sont des hommes mariés mais avec un couple souvent conflictuel. Approximativement 30% des délinquants sexuels masculins détenus sont exhibitionnistes. Ils ont tendance à perpétuer ce type de conduite dans le temps et entre 20 et 50% sont détenus plus d’une fois.

Dans le développement de cette paraphilie, une stimulation non adéquate s’associe généralement à une forte activation sexuelle de l’individu, ce qui peut le convertir en une stimulation conditionnée sexuellement dans d’autres occasions. Ces situations se développent généralement durant l’adolescence.

La prostitution peut être définie comme «?le fait d’établir avec d’autres personnes des relations dont l’aboutissement logique est un acte sexuel, avec pour but d’obtenir à court terme une rémunération?»  pôle à l’extrémité d’un continuum d’échanges économico-sexuels . Transgressant les normes dominantes qui encadrent la sexualité humaine en société, elle jette le trouble en articulant sexe et argent.

Les causes de l’exhibitionnisme reposent dans la formation d’apprentissages inadaptés, en substituant le stimulus sexuel espéré, homme ou femme, par d’autres stimulations extérieures.


Alors non, nous ne serons jamais d’accord car pour moi il reste important de dénoncer leur intrusion dans notre mode de vie. Ils ont colonisé le centre naturiste d’Agde avec l’aval de la municipalité et en en chassant nombre d’anciens propriétaires, qu’on le leur abandonne mais qu’ils choisissent d’autres lieux que les nôtres pour s’installer.
Par dénoncer je ne pense pas spécialement faire appel à la police, dans un premier temps dénoncer dans les médias, signaler à la municipalité qu’il y a des comportements qui nous gênent et pas spécialement dénoncer tel ou tel individu, sauf si vraiment certains ne veulent pas comprendre.
.

"En quoi les exhibitionnistes feraient du tort au naturisme ?  "
Et bien en appelant leur lieux de rencontre "club naturiste ou massage naturiste", en venant "pratiquer leurs activités" sur les plages que les naturistes occupent depuis des décennies. Et après l'on se plaint de l'amalgame fait par la population entre nudité et sexualité ! Oui dans ces cas là les exhibitionnistes et libertins nous font du tort, qu'ils aient des clubs échangistes ne me dérange absolument pas, mais que ce soient des clubs échangistes dans leurs publicités, et qu'ils revendiquent des plages pour leurs ébats, s'ils les obtiennent (ça m'étonnerait) tant mieux pour eux, mais sur nos plages ils viennent uniquement pour nager et bronzer…
.

Pour ce qui est des exhibitionnistes et voyeurs, heureusement que ce ne sont pas des hordes, mais affirmer qu'il n'y en a pas plus qu'ailleurs là aussi j'ai des doutes.  Certes les voyeurs sont aussi nombreux si non plus sur les plages textiles, et certains et certaines qui viennent pour se faire admirer ne demandent que ça  ;  et pour venir "zieuter" sur une plage  naturiste ils sont moins francs, en plus s'ils doivent se mettre en tenue ?
Par contre des exhibitionnistes et pervers désolé mais même si heureusement ce n'est qu'une minorité, c'est une "minorité (très) visible" et tant mieux pour toi si ça ne te dérange pas mais moi si.
Quant aux seuls signalements qui ont été faits à la mairie pour ce qui se passe sur la zone accordée aux naturistes, ils ne l'ont pas été par des nats mais par des braves gens offusqués qui réclamaient l'abrogation de l'arrêté d'autorisation. Devraient-ils être les seuls à pouvoir exprimer leurs doléances ?

.
Sur ce je vais cesser d'argumenter, je constate que l'on est aussi bloqué l'un que l'autre sur nos positions, le jour où toute la population acceptera que l'on puisse être nus partout, et même tant qu'à faire pouvoir copuler sur toutes les plages sans que cela ne choque personne, ce jour là on pourra cesser ces débats interminables (en un mot), mais ce n'est pas demain la veille…

Et tu peux me répéter des milliers de fois que : "les arrêtés d'interdiction du naturisme pour des faits d'exhibition sont illégaux", même si je pense que c'était vrai dans l'esprit de ceux qui ont voté cet article de loi  en 1994, aujourd'hui ce n'est absolument pas reconnu par l'immense majorité des citoyens, des élus, des gendarmes et des juges. Donc tant que le texte du 222.32 ne sera pas plus précis et qu'à l'instar des pays scandinaves ou autres les mentalités n'auront pas évoluées dans notre sens (ça n'en prend pas le chemin), à nous de nous défendre, ne comptons pas sur les autorités pour ça.
.

Sur un autre registre, celui de la spatialité des lieux de prostitution et de leur sociabilité urbaine, la prostitution soulève des enjeux de coexistence entre des comportements «?ordinaires?» et d’autres, étiquetés comme déviants en raison d’un usage transgressif de la sexualité. Au sein des quartiers d’habitation, la prostitution est souvent perçue comme gênante et dérangeante par partie des riverains, que ce soit en raison des diverses formes de nuisances qui y sont associées, ou encore de sa visibilité et du stigmate qui risque d’entacher la réputation du quartier.

Les vrais exhibitionnistes, ceux de naguère à l'impermébale qui sortaient leur verge au passage d'une écolière ou d'une ménagère, ont presque tous disparus ! La possibilité de s'exhiber en public, via internet, les a éradiqués. Les vraies exhibitionnistes sont les femmes ! Sans cesse à chercher à attirer le regard d'autrui pour plaire …

La possibilité de s’exhiber en public, via internet, les a éradiqués.

Les vraies exhibitionnistes sont les femmes ! Sans cesse à chercher à attirer le regard d'autrui pour plaire, pour séduire…

De temps à autre, les médias nous relatent qu'un mec a été arrêté par la Police : il filmait sous les jupes des dames avec un téléphone portable...

Mais si à chaque fois qu'un homme allait porter plainte parce qu'il voit :
- ici un string,
- ici un téton,
- ici un haut de fesse,
- ici un sein,
- ici un short trop court qui laisse sortir un morceau de fesse,
- ici la toison noire d'une dame qui s'est amusée à ne pas mettre de culotte pour s'exciter la chatte et qu'on peut voir par hasard dans un regard furtif...
... alors les Commissariat de Police seraient bondés et la Justice serait engorgée.

Aucun homme ne porte plainte contre ce comportement :Tout simplement pour les raisons suivantes :
- soient ils ne bandent plus et alors ils s'en fouttent !
- soient ils bandent et alors ils sont contents de se "rincer" l'oeil à moindre frais !

Alors, peut-on en conclure que tout le monde est satisfait, puisque exhibitionnistes et voyeurs sont faits pour se complémenter ? ? ?

Non, car ceux qui reçoivent ces visions de la part d'exibitionniste en trouvent leur comportement affectés !

Je vous laisse réfléchir à la suite et à la violence de notre société avec :
- 1 femme sur 10 violentée par son conjoint,
- des viols en quantité (entre 5000 et 75000 par an, selon, les sources),
- 14 millions de célibataires en France qui assument mal leur sexualité...
- 16 % des filles ntre 16 et 25 ans qui envisagent de se faire siliconner les seins,
- etc...

Bonne réflexion à vouss !

L’histoire de la marque Asos


Si la marque Asos ne communique que très peu par les canaux traditionnels, elle communique en revanche beaucoup sur les réseaux sociaux. Nouvelles collections, shooting photo, promo, idées de look ou actualité de stars, les post d’Asos sur les réseaux sociaux sont quotidiens (voire plusieurs fois par jour). Un moyen pour la marque qui souhaite devenir l’ambassadrice de la mode et des dernières …

Boohoo, la marque chouchou des influenceurs,


La robe est le vêtement idéal pour toutes les occasions et que l’on peut porter au quotidien. Pièce incontournable de la féminité et de la sensualité, la collection de robes boohoo vous garantit un style tendance quel que soit votre style. Des robes maxi, mini, midi aux robes de soirée ou casual, il y en a pour tous les goûts et toutes les saisons. Si vous êtes d’humeur caliente, découvrez nos robes moulantes, tandis que nos robes à chemise et sweat sont un must pour les vêtements décontractés.

Anthropologie


Anthropologie est une destination pour la femme créative et mondaine. La présence de la marque Anthropologie en France est une évidence. Anthropologie France possède tout en réseau de magasins et vous pouvez trouver une boutique Anthropologie dans la plupart de villes en France, peut-être même dans la vôtre

Lucky one


Le jonc or est un bijou chic et iconique, il a traversé les époques, les tendances mais jamais n’est devenu indémodable. S’offrir un jonc en or, c’est pour la vie. Jamais il ne perdra de sa valeur, ni de sa beauté et de son éclat. Le jonc s’accommode de tous les styles vestimentaires pour un look chic et élégant.

Lucky one


LUCKY ONE est une marque de joaillerie française basée sur les Champs-Elysées, à Paris.
Précurseur dans le concept de joaillerie digitale, elle offre une approche innovante à un secteur traditionnel tel que la joaillerie, afin de développer la joaillerie de demain, répondant aux attentes des nouvelles générations pour les marques digitales et les nouveaux modes de consommation.

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.