Actu-Mode

LA TENDANCE DE LA MODE ET LES MANNEQUINS TRANSGENRES


L’univers de la mode se pose comme un outsider de notre société. Elle transgresse les règles et les clichés par sa volonté d’éclairer sous les projecteurs les “autres” normes. La Fashion Week automne-hiver 2020/2021 a su apporter son lot de surprises surprenantes et assumées défilant fièrement sur les podiums.

Les transgenres dans la mode

Le transgenre, le troisième genre dont on tait le nom dans l’espace publique. Souvent confondu avec les personnes transsexuelles, le transgenre se définit comme “une personne présentant un transsexualisme et qui adopte l’apparence et le mode de vie de l’autre genre, mais sans changer de sexe”.

Maya Crossbody Purse Pink Multi | Fossil�Fondée en 2005, North & Main Clothing Company est une entreprise appartenant à une femme qui offre des vêtements de charme à Hiawassee, en Géorgie et en ligne. Notre brique et notre mortier, un bâtiment scolaire restauré des années 1940, rayonnent d’une ambiance industrielle vintage et sont entourés par les Blue Ridge Mountains en plein cœur des Appalaches du Sud. Nous tenons un beau morceau d’histoire locale dans nos murs. Nous nous efforçons d’établir des relations de longue date avec nos clients, et nous sélections de produits de qualité lors de salons annuels à Las Vegas, Los Angeles et New York pour nous assurer que nos articles sont continuellement à jour. Steve Madden, Fossil et Democracy sont quelques-unes de nos marques exclusives.

En 2014, on voit apparaître les premiers mannequins transgenres dans des campagnes publicitaires. La marque haute couture Barneys New York offre un spot intitulé Brothers, Sisters, Sons & Daughters rassemblant 17 modèles transgenres. La même année, on découvre Lea T, mannequin brésilien et figure emblématique du transgendérisme, qui devient égérie de la marque Redken. Elle fût par le passé repérée par la célèbre marque Givenchy.

Les modes se veulent de plus en plus libérées du carcan genré imposé par la société. En tout temps, les tendances ont évolué au fil des changements culturels, sociaux et économiques. Aujourd’hui, le combat pour l’acceptation des transgenres dans la société est plus complexe qu’il n’y paraît car ce troisième genre semble heurter certaines coutumes bien ancrées dans notre façon de penser et de voir le monde.

A SOUTENIR : https://www.papayoux.com/fr/cagnotte/vivre-trans-feminine

Floral Jumpsuit Natural Mix | Plus SizeCombinaison florale Mélange naturel | Plus Taille Informations générales: 95% Rayon 5% Spandex Hand Wash Cold / Flat Dry Elastic Waist Smock Sleeve Button-Front 2 Side Pockets Made in China Fit Guide: Measured From 1XL Length: 55 » Shape – fit: Relaxed Fabric elasticity: Moderate Stretch Fabric texture: Soft Undergarments: Any Standard Bra Model: Height: 5’9 » | Buste: 36 » | Hanche: 45 » | Taille: 1XL
http://hollywoodpq.com/2015/04/23/andreja-pejic-est-le-premier-mannequin-transgenre-a-faire-la-couverture-du-vogue-usa/
Andreja Pejic, premier mannequin transgenre en couverture de Vogue USA

La beauté transgenre  : révolution ou simple communication ?

Le rédacteur en chef de Vogue déclarait être “fiers de célébrer la beauté transgenre et la façon dont des mannequins comme Valentina Sampaio, qui apparaît sur sa toute première couverture de Vogue, changent le visage de la mode et démontent les préjugés”. Mais de l’autre côté, le discours de la mannequin est quelque peu différent : “Vous savez, je n’ai que 20 ans et ce combat pour la reconnaissance transgenre, je l’incarne malgré moi. À la base, tout ce que je veux, c’est être perçue à ma juste valeur, Non pas comme une chose absurde qui évoluerait dans un monde abscons”.

Le monde de la mode est réputé pour être un univers farfelu où les excentricités sont fréquentes et peu prises au sérieux par les personnes hors du fashion system. Le relais médiatique assure une visibilité sans précédent à ce troisième genre qui semble si nouveau, si révolutionnaire, si différent . Mais où est la réalité dans tout cela ? Cette visibilité est-elle le résultat d’un engouement pour tout ce qui est différent ? Cette médiatisation aboutit-elle à un changement de regard pour le quotidien de ces personnes transgenres ? Aujourd’hui, une chose est sûre les magazines de mode arborent fièrement leurs couvertures avec des mannequins transgenres pour se positionner comme les grands défenseurs des opprimés des conventions sociétales.

A LIRE AUSSI

LA QUESTION DU GENRE AU COEUR DU DÉBAT

ariel-nicholson-calvin-klein

Défilé Calvin Klein ©Imaxtree

Depuis quelques années, des agences de mannequin spécialisées dans les représentations du genre ou les questions LGBTQ+ ont vu le jour. Parmi elles, Slay Models, la première à représenter exclusivement des mannequins transgenres, créée à Los Angeles en 2016 par Cecilio Ascuncion. « Je suis un homme gay, je sais à quel point il est important de comprendre et de soutenir toutes les diversités de genre ou de sexualité. J’ai lancé mon agence pour accompagner au mieux les mannequins transgenres, les protéger et les soutenir. Cette communauté a besoin d’alliés », explique-t-il. Quel accueil a-t-il reçu de la part de l’industrie de la mode ? « Il a été globalement positif. Les mentalités évoluent et mes clients sont prêts à ce changement. Mais c’est sans doute plus facile car il est vrai que nous parlons de la mode, un milieu qui a toujours été accueillant pour les personnalités sortant des normes et pour remettre en question les codes. » Certains mannequins font également le choix de se présenter au monde comme non-binaires, ni homme, ni femme, ou les deux à la fois : « Oslo Grace, aperçu chez Gucci, ou Jay Espinosa, vu chez Louis Vuitton, font ce choix et ne veulent pas être définis par leur genre et défilent indifféremment pour les collections femme ou homme », explique Philippa Nesbitt. 

Shop Now at AMI Clubwear!

Et si la question du genre s’est particulièrement immiscée dans la mode ces dernières années, c’est notamment grâce à la jeune génération, beaucoup plus encline que ses aînées à la remettre en cause, donnant ainsi naissance aux expressions « no gender », ou « gender fluid ». Pour Vincent Grégoire, directeur de création pour le bureau de tendances parisien NellyRodi, les marques sont obligées de se mettre au diapason : « Si, pour les jeunes générations, la question du genre n’est plus un problème, elles sont extrêmement reconnaissantes lorsqu’une marque ose mettre en avant les différences de genre. Il n’y a qu’à voir le succès de Gucci auprès d’elles ! C’est cette génération qui aujourd’hui fait le marché. Les marques sont donc obligées de s’y conformer. De plus, ces dernières ont une responsabilité en ces temps de transphobie exacerbée. » Delphine Ravisé-Giard, présidente de l’Association nationale transgenre, salue également ces initiatives : « La visibilité est toujours une bonne chose. Qu’un magazine comme ELLE mette en couverture une mannequin transgenre comme Valentina Sampaio, d’autant plus une Brésilienne quand on sait que le Brésil compte le plus grand nombre de meurtres transphobes, c’est une sacrée avancée. Et c’est important pour la communauté de voir que l’on peut réussir dans la vie malgré les obstacles ! »

Cette visibilité médiatique et publique offre aux mannequins transgenres un moyen de communiquer et d’afficher fièrement leurs identités. Ils deviennent inconsciemment les portes-parole d’un mouvement bien plus large. Ce soutien des grands noms de la haute couture semble être un moyen de faire évoluer les mœurs et d’engager le pas vers une acceptation plus globale de la société. Reste cette volonté humaine de vouloir sans cesse poser un nom sur les choses, de vouloir sans cesse les nommer “les transgenres”.


A VOIR SUR WEB

3 réponses »

  1. N’étant contre rien à priori …pourtantil me gene de signaler que le mannequin est transgenre, homo ou hétéro… pourqoi ne pas dire aussi qu’en generale le mannequinat oblige à une forme d’anorexiqu deprise de substances illicites.
    En clarifiant les mannequins de cette façon, c’est contribuer à clanifier la société accepter le mouvement venant des US.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.